On the links between capital flows and monetary policies

par Cyril Dell'Eva

Thèse de doctorat en Sciences economiques

Sous la direction de Eric Girardin et de Patrick Pintus.

Le président du jury était Raouf Boucekkine.

Le jury était composé de Jacek Suda.

Les rapporteurs étaient Benoît Mojon, Guillaume Plantin.

  • Titre traduit

    Liens entre flux de capitaux et politiques monétaires


  • Résumé

    Cette thèse étudie deux grandes problématiques économiques étant étroitement liées. D’une part, il est question d’analyser à quelles conditions les taux de change présentent des relations de long terme communes. D’autre part, une analyse en profondeur concernant les investissements sur devises connus sous le terme anglais de « carry trades » est proposée. Le taux de change étant un des déterminants du rendement de ces investissements, le lien entre les deux problématiques apparaît clairement. Ces problématiques sont traitées à travers la mobilisation d’outils théoriques et empiriques. Ce travail aboutit à plusieurs conclusions. Concernant les mouvements communs de long terme entre les taux de change, ils dépendent du degré d’intégration des économies ainsi que de la similarité de leurs politiques monétaires. Concernant les investissements sur devises, cette thèse démontre que les banques centrales des petites économies ouvertes ont tout intérêt à fixer une cible d’inflation ainsi qu’une cible d’afflux de capitaux afin d’éviter l’effet déstabilisateur des « carry trades ». Cette politique sera efficace uniquement si la banque centrale est transparente concernant ses cibles de long terme. Pour finir, après la crise financière de 2008, la banque centrale Néo-Zélandaise a changé de comportement vis-à-vis des « carry trades » en provenance du Japon. En effet, après la crise, la banque centrale y a répondu de manière à stabiliser l’économie. Cependant, les investissements en provenance des Etats-Unis sont toujours déstabilisateurs pour l’économie Néo-Zélandaise, surtout lorsque les Etats-Unis utilisent une politique d’assouplissement quantitatif.


  • Résumé

    This thesis investigates two main issues in economics. On the one hand, we investigate under which conditions cointegration between exchange rates is likely to appear. On the other hand, this thesis proposes to investigate how carry trades affect small open economies. Given that the exchange rate is a main determinant of carry trades’ returns, these two topics are obviously linked. These two issues are investigated both through theoretical and empirical tools. Concerning long run comovements between exchange rates, this thesis reveals that they depend on the degree of linkages between two economies and on the way central banks set their monetary policies. Concerning carry trades, this work sheds light on the fact that small open economies central banks should have both an inflation and a capital inflows target to suppress the destabilizing effect of carry trades. Moreover, such a policy would be efficient only if the central banks are transparent concerning their long run targets. Finally, in this thesis we show that the Reserve Bank of New Zealand (RBNZ) has changed its reaction to Japan-sourced carry trades after the 2008 global financial crisis (GFC). Indeed, after the GFC, the RBNZ responded in a stabilizing way to Japan-sourced carry trades. However, after the GFC, the RBNZ still responded in a destabilizing way to US-sourced carry trades. Our work also reveals that carry trades destabilize even more New-Zealand’s economy when the US are engaged in a quantitative easing policy.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.