Le fil rompu du temps : une lecture de Nostalghia d'Andreï Tarkovski

par Philippe Fauré

Thèse de doctorat en Cinéma

Sous la direction de Guy Chapouillié et de Paul Lacoste.

Le président du jury était Suzanne Liandrat-Guigues.

Le jury était composé de Guy Chapouillié, Paul Lacoste, Xavier Daverat, Hamadi Bouabid, Michel Fano.

Les rapporteurs étaient Xavier Daverat, Hamadi Bouabid.


  • Résumé

    Proposer une lecture de Nostalghia à travers une analyse exhaustive, éclairer sa structure, son écriture et ses moyens dans leurs rapports aux réseaux de significations qu’ils véhiculent, dans leurs potentialités à susciter notre sensibilité, tel est le but de ce mémoire. Car la structure d’un film, à tous ses niveaux, est une succession de discontinuités dont la réception est une tresse continue de conscience et d’inconscience. En ce sens, le film est un édifice d’images, de sons, de signes, « réalité figée » qui n’engendre pas une, mais de multiples réceptions sans pour autant invalider le projet du créateur. Le langage d’Andreï Tarkovski est celui de la vérité, nous offrant tout d’abord une extraordinaire puissance du sensible qui puisse susciter une transcendance. Aucune des ressources ici mises en œuvre n’est anodine. Nostalghia, est une réalité organique, un agencement d’images, de sons, autant de fragments de temps et de mémoire, tissés entre eux. Leur plasticité s’impose avant de nous proposer une signification : la sensation au-delà du message, éprouver plutôt que prouver.

  • Titre traduit

    The broken thread of time : a reading of the film Nostalghia from Andrï Tarkovski


  • Résumé

    Through an exhaustive analysis, this dissertation aims to offer a reading of the film Nostalghia, to elucidate its structure, its writing and its cinematographic means, through their potentialities to awaken our sensitivity. Indeed, the structure of the film, on all levels, is a succession of discontinuities whose reception is a continuous interweaving of consciousness and unconsciousness. In that sense, the film is an edifice of images, of sounds and of signs, a "fixed reality" that is not generating just a single reception, but a multiplicity of receptions, without ever invalidating the project of the author. Andreï Tarkovski’s language is one of truth; it offers us primarily an extraordinarily powerful sensorial dimension that is capable of arousing transcendence. None of the resources used in this work is anodyne. Nostalghia is an organic reality, a layout of images and sounds, operating as fragments of time and memory woven together. Their plasticity is what strikes us first, before proposing a signification: it is about the sensation beyond the message; it is about experiencing before proving.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par [l'auteur] à [Lieu de publication inconnu]

Le fil rompu du temps : une lecture de Nostalghia d'Andreï Tarkovski


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par [l'auteur] à [Lieu de publication inconnu]

Informations

  • Sous le titre : Le fil rompu du temps : une lecture de Nostalghia d'Andreï Tarkovski
  • Détails : 1 vol. (472 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 425-441. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.