Les législations en matière de naturalisation : Vecteur de sécuritisation des politiques d’immigration en Allemagne, aux États-Unis et en France

par Sarah Perret

Thèse de doctorat en Sciences politiques

Sous la direction de Frédéric Ramel.

Soutenue le 20-11-2015

à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'Homme et de la Société (Sceaux, Hauts-de-Seine ; 2015-....) , en partenariat avec Collège d'études interdisciplinaires (Sceaux, Hauts-de-Seine) (laboratoire) et de Université Paris-Sud (établissement opérateur d'inscription) .

Le président du jury était Delphine Placidi.

Le jury était composé de Frédéric Ramel, Delphine Placidi, Thierry Balzacq, Jef Huysmans, Riva Kastoryano.

Les rapporteurs étaient Thierry Balzacq, Jef Huysmans.


  • Résumé

    L’évolution manifeste du traitement politique du phénomène migratoire laisse apparaître qu’immigration et intégration seront des enjeux majeurs dans la future politique mondiale. En effet, l’immigration contemporaine diffère par bien des aspects de celles constatées lors des siècles antérieurs, du fait qu’elle soit de plus en plus visible, "dramatique" et "dysfonctionnelle". Le caractère imprévisible et incontrôlable du phénomène bouleverse aujourd’hui les schèmes traditionnels de l’état westphalien, et nourrit des peurs au sein des sociétés occidentales pouvant être ainsi source de déstabilisation. On assiste alors à un basculement du traitement politique de l’enjeu migratoire dans le champ sécuritaire. Ole Wæver nous aide à comprendre ce processus à travers son concept de « sécuritisation », grâce auquel il explique l’existence actuelle d’un processus discursif conduisant un fait social, comme l’immigration, à devenir un enjeu de « sécurité sociétale ». Cependant, cette vision, trop linguistique, nous apparaît insuffisante pour comprendre la mise en pratique d’une telle construction. Ainsi, les outils sociologiques proposés par Pierre Bourdieu, et notamment ses travaux effectués sur le langage et le pouvoir symbolique, nous aident à ne plus considérer la sécuritisation comme un processus purement discursif, mais potentiellement législatif.Une étude à la fois comparative et qualitative des législations sur la naturalisation en Allemagne, aux États-Unis et en France, permet alors d’ouvrir la discussion sur le rôle des lois de naturalisation comme pratique sécuritaire dans le processus de sécuritisation de l’immigration.

  • Titre traduit

    Legislation regarding Naturalization : Securitization’s vectors of immigration in France, Germany and the US


  • Résumé

    The evident evolution of political treatment of migration reveals that immigration and integration are becoming major issues in the future world politics. Indeed, contemporary immigration differs in many aspects from those witnessed during previous centuries, because it became more visible, "dramatic" and "dysfunctional". Today, the unpredictable and uncontrollable characteristic of this phenomenon deeply affect the traditional patterns of the Westphalian state and feeds fears in Western societies that can act as destabilization sources. We are then witnessing a shift in the political treatment of the migratory issue within the field of security. Ole Wæver helps us to understand this process through his concept of "securitization", by which he explains the current existence of a discursive process leading to a social fact, such as immigration, to become an issue of "societal security". However, his vision seems too narrow to be a relevant analytical tool in its own right. Thus, the contribution of some sociological tools provided by Bourdieu helps us in considering the "securitization" as a process not anymore being only discursive, but also potentially legislative. The use of a study both comparative and qualitative of naturalization’s legislations in France, the United States and Germany, allows thus to open a discussion on the role of naturalization as a security practice in the "securitization" of immigration.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.