Devenir adulte au Maroc : les jeunes de Sidi Ifni

par Leila Boufraioua

Thèse de doctorat en Démographie, Sociologie

Sous la direction de María-Eugenia Cosío-Zavala.

Le président du jury était Carole Brugeilles.

Le jury était composé de Carole Brugeilles, Philippe Antoine, Youssef Courbage, Noureddine Harrami.

Les rapporteurs étaient Philippe Antoine, Youssef Courbage.


  • Résumé

    Au Maroc, lors de la première moitié du 20ème siècle, la transition à l’âge adulte des femmes et des hommes se caractérise par le franchissement précoce de trois étapes successives, différentes selon le sexe. Chez les femmes, le premier seuil correspond au départ du foyer parental, associé à l’entrée en union, suivie de la naissance du premier enfant. Tandis que chez les hommes, les trois événements sont l’exercice d’une activité économique, le mariage et la venue du premier enfant. Ces différences genrées s’expliquent par une distribution des rôles sexués dès l’enfance, c’est-à-dire par l’investissement des garçons dans la sphère publique (accès à la scolarité et à l’emploi) et des jeunes filles dans la sphère privée (tâches domestiques). Cependant, en l’espace de quelques décennies, ces rôles traditionnels vont être remis en question. La démocratisation de l’enseignement et l’entrée dans la vie active des femmes vont profondément modifier les modes d’entrée dans la vie adulte (fin d'études, premier emploi, décohabitation parentale, mariage, et naissance du premier enfant). Cette thèse révèle les mécanismes à l’œuvre lors de la construction des parcours de jeunesse, en prenant en compte le sexe, la génération et l’appartenance sociale des jeunes enquêtés. Elle repose sur une méthodologie quantitative et qualitative complémentaire, en se fondant sur une enquête biographique, réalisée dans la ville de Sidi Ifni (sud-ouest du Maroc), auprès des jeunes âgés de 15 à 35 ans (408 enquêtés), en 2009, et de 25 entretiens approfondis.

  • Titre traduit

    Growing up in Morocco : young people in Sidi Ifni


  • Résumé

    During the first half of the 20th century in Morocco, the transition of women and men to adulthood is characterized by the early crossing of three different successive steps, which differ according to the sex. Concerning women, the first step corresponds to leaving parental home, associated with the entry into union, followed by the first birth. While for men these steps have to do with the exercise of an economic activity, marriage and first birth. These gender differences are explained by a distribution of gender roles during childhood, which is to say by the investment of boys in public life (access to education and employment) and that of girls in the private sphere (domestic tasks). However, within a few decades, these traditional roles are going to be questioned. The democratization of schooling and the entrance of women into the labour force will deeply change the access modes to adult life (graduation, first job, leaving parental home, marriage, first birth). This thesis reveals the mechanisms interacting during the construction of the youth life course, taking into account sex, generation and social class of the youths who were investigated. It stands on a complementary quantitative and qualitative methodology, based on a biographical survey, conducted in the city of Sidi Ifni (south western Morocco), with young people aged 15 to 35 years (408 respondents), in 2009 and 25 in-depth interviews.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.