Les concepteurs en agence d’architecture, d’urbanisme et de paysage à l’épreuve du développement durable

par Silvère Tribout

Thèse de doctorat en Aménagement de l'espace, urbanisme

Sous la direction de Marie-Hélène Bacqué et de Frédéric Dufaux.


  • Résumé

    Cette thèse interroge la manière dont le développement durable est saisi par les concepteurs en agence d’architecture, d’urbanisme et de paysage. Elle analyse ce que les tentatives d’appropriation disent du fonctionnement de telles organisations, de leur place dans le processus de projet, et de la diversité des valeurs qui peuvent s’y développer. Basé sur l’observation in situ d’une agence parisienne d’une vingtaine de personnes entre 2010 et 2013, notre travail définit trois axes de recherche autour : des approches, contenus et statuts accordés au développement durable par les concepteurs ; des systèmes de valeurs portés par les concepteurs et leur évolution à l’épreuve du développement durable ; des compétences et du rôle des concepteurs dans la fabrique urbaine au prisme du développement durable. La démonstration met en lumière la diversité des approches et statuts accordés à celui-ci. Les compétences apparaissent comme un enjeu d’appropriation cognitive et opérationnelle, mais aussi de concurrence interprofessionnelle. En outre, les concepteurs s’appuient sur des systèmes de normes et de valeurs répondant aux logiques parfois contradictoires des mondes marchand, industriel, civique, de l’opinion, et de l’inspiration (Boltanski, Thévenot, 1991). Les tentatives d’appropriation du développement durable renforcent plus qu’elles ne transforment les tensions entre ces logiques. Cette thèse vise à enrichir la connaissance des mécanismes d’appropriation du développement durable par les acteurs de l’aménagement et de l’urbanisme. Elle participe à la compréhension des modes de fonctionnement d’un acteur particulier : le concepteur appréhendé dans le collectif de l’agence.

  • Titre traduit

    Designers in architecture, urbanism and landscape agency through sustainable development test


  • Résumé

    This thesis examines the ways in which designers in architecture, urbanism and landscaping agencies take sustainable development into account in their professional practices. It looks at what their attempts to appropriate sustainable development reveal about the operations of such organizations, the place of the latter in the project process, and the diverse positions and values that can develop as a result. Based on the in situ observation of a Parisian agency of about twenty designers between 2010 and 2013, our work has led to the definition of three axes of research : the approaches, contents and statuses that the designers attribute to sustainable development ; the designers’ value systems and how these evolve when they are faced with sustainable development ; the designers’ skills and roles in creating sustainable cities. The findings highlight that there is diversity in the designers’ approaches and priorities with regard to sustainable development. Skills appear to play a role in cognitive and operational appropriation, but also in the competition between professions. Furthermore, designers base their practices on norms and values that stem from the sometimes conflicting logics of the market, industrial, civic, fame and inspired worlds (Boltanski, Thévenot, 1991). The designers’ attempts to appropriate sustainable development reinforce rather than transform the tensions between these logics. This thesis aims to increase the knowledge about the mechanisms at play when urban design stakeholders adopt sustainable development. It contributes to a better understanding of the modes of operation of designers, observed in the environment of their agency.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.