Esthétique et théâtralité du corps disparu : Chili, 1973-1989, 2011-2013

par Karen Veloso Roman

Thèse de doctorat en Théâtre

Sous la direction de Philippe Tancelin.

Soutenue le 19-09-2015

à Paris 8 , dans le cadre de École doctorale Esthétique, sciences et technologie des arts (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Scènes et savoirs (équipe de recherche) .

Le président du jury était Jean-Marc Lachaud.

Le jury était composé de Philippe Tancelin, Cécile Chantraine.

Les rapporteurs étaient Olivier Neveux.


  • Résumé

    Parmi les conséquences qu’a eues la dictature militaire d’Augusto Pinochet auChili (1973-1989), se trouve la politique de la disparition forcée des militants del’Unité Populaire créée par Allende et des opposants à la dictature. À l’heureactuelle, on compte environ 1200 personnes disparues. Ce chiffre est pourtantinexact : il est en effet difficile de déterminer avec certitude le nombre de disparuscar, à la différence du mort, le disparu est toujours susceptible de réapparaître.On connaît relativement bien l’histoire de l’Unité Populaire et de la dictaturegrâce à des études historiques et sociologiques qui ont été consacrées à ce sujet. Enrevanche, on connaît très peu les enjeux humains et esthétiques de la disparition depersonnes au sein de la collectivité : qu’est-ce que c’est disparaître ? Quelle est lacondition « humaine » du disparu ? Comment les familles et la société perçoiventellesl’absence des disparus? Quels sont les implications socio-esthétiques du corpsdisparu ? Comment les expressions et les manifestations sociales comportant destraits théâtraux et corporels mettent-elles en scène les corps disparus ?Cette thèse tente de répondre à ces diverses questions, en ayant pour objetl’expérience esthétique de la disparition, de l’effacement de traces et des stratégies degommage, ainsi que la production de signes de « distraction ». En somme, il s’agit dedévoiler les mécanismes disparitionnistes, tout en mettant en évidence l’absencecomme possibilité artistique fondatrice d’un art du corps disparu. Dans ce but, larecherche est centrée sur un double objet : d’une part, l’esthétique et la théâtralité desdénonciations de la disparition de personnes sous dictature portées notamment parl’Association de Familles de Détenus Disparus (AFDD) entre 1973 et 1989, etd’autre part les manifestations sociales estudiantines qui, ayant eu lieu entre 2011 et2013, revendiquaient l’abandon des principes dictatoriaux – toujours en vigueur – etréclamaient le droit à une éducation publique. Le rapport entre ces deux périodes(1973-1989 ; 2011-2013) relève donc de la capacité du corps disparu à apparaître surla scène publique.Cette thèse interroge ainsi les enjeux esthétiques, théâtraux, sociaux et éthiques de lapolitique de la disparition et de l’effacement des corps.

  • Titre traduit

    The Aesthetics and Theatricality of the “Disappeared” : Chili 1973-1989, 2011-2013


  • Résumé

    Amongst the consequences of Augusto Pinochet's military dictatorship of Chilefrom 1973-1989 was the policy of abduction of activists from the Popular Unitycoalition created by Allende and other opponents of the dictatorship. At presentapproximately 1,200 are counted as disappeared. However this figure is inexact; it isdifficult to count the disappeared because, unlike death, the missing may stillreappear.The history of the Popular Unity coalition and the Pinochet dictatorship arerelatively well considered as a result of various historical and sociological studiesdevoted to the subjects. However, little deliberation has been given to the human andaesthetic issues regarding the disappeared in the community: What does it mean todisappear? What is the human condition of the disappeared? How is the absence ofthe disappeared perceived by their families and society? What are the social andaesthetic implications of their physical absence? How is the physical absence of thedisappeared depicted by social expressions and on the stage?This thesis will answer such questions by exploring the aesthetic experience ofdisappearance, the use of scrub strategies, and the production of "distractions". Insummary, it will examine the mechanisms of disappearance, and revel how themissing body is a possible foundation of artistic expression.To this end, analysis of theatrical potential will focus on two different historicalhappenings. First, the public demonstrations of the families of the disappeared,notably impelled by the Association of Families of Disappeared Detainees (AFDD)between 1973 and 1989. Secondly, the student protests held between 2011 and 2013,demanding the cessation of dictatorial principles still in force, and claiming the rightto free post-secondary education. The relationship between these two periods (1973-1989 and 2011-2013) fuels the ability of the physical absence of the disappeared tore-appear on the public stage.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.