Religiosité, spiritualité et régulation des émotions : le cas du Liban

par Zeina Sama Chemaly

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Serban Ionescu.

Soutenue le 22-01-2015

à Paris 8 , dans le cadre de École doctorale Cognition, langage, interaction (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Laboratoire parisien de psychologie sociale (équipe de recherche) .

Le président du jury était Alain Blanchet.

Le jury était composé de Serban Ionescu, Agnès Bonnet.

Les rapporteurs étaient Driss Moussaoui, Agnès Bonnet.


  • Résumé

    Les publications disponibles s’accordent sur l’éventuel développement, suite à un évènement extrême, d’un trouble état de stress post-traumatique accompagné d’autres troubles comme l’anxiété et la dépression. Plusieurs variables moduleraient la relation entre l’évènement potentiellement traumatisant vécu et son impact. La présente étude, menée au Liban, s’intéresse particulièrement au rôle modulateur des croyances religieuses et spirituelles dans la modulation de cet impact, en mettant l’accent sur l’importance des émotions positives. Les données recueillies par l’entretien clinique, les échelles et les questionnaires et illustrées par des vignettes cliniques ont permis de formuler des définitions de la religiosité et de la spiritualité selon la population d’étude et d’évaluer les variables « consultation » et «confession », menant ainsi à des comparaisons intergroupes. Les résultats obtenus indiquent une association de la religiosité aux émotions négatives chez les participants en consultation psychologique. Par ailleurs, chez les participants tout-venant l’interprétation symbolique du contenu religieux et les émotions positives se sont révélées jouer un rôle important pour une meilleure santé mentale, malgré le grand nombre d’évènements de guerre vécus. Cependant, ce rôle s’avère différent selon les confessions. Les rôles importants de la foi et de l’espoir ont été mis en avant.

  • Titre traduit

    Religiosity, spirituality and emotion regulation : Lebanon’s case


  • Résumé

    Available publications agree on the possible development of a post-traumatic stress disorder, accompanied by other disorders such as anxiety and depression, following an extreme event. Several variables modulate the relationship between the potentially traumatic event experienced and its impact. The present study, conducted in Lebanon, is particularly interested in the role of religious and spiritual beliefs, and positive emotions in modulating this impact.Gathered information from the clinical interview, scales and questionnaires, illustrated by some clinical vignettes, allowed to formulate definitions of religiosity and spirituality according to the studied population, and to assess the “counseling” and “religion” variables, leading to inter-group comparisons.Findings indicate an association of religiosity with negative emotions among participants in psychological counseling. Furthermore, the symbolic interpretation of religious content, and positive emotions, played an important role in the construction of a better mental health, among the other participants, despite the high incidence of war events experienced. However, this role seems to vary according to

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.