Les usages sociopolitiques de l'actualité en ligne. S'informer, partager et commenter sur Facebook

par Coralie Le Caroff

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Josiane Jouët.

Le jury était composé de Valérie Beaudouin, Arnaud Mercier.

Les rapporteurs étaient Isabelle Garcin-Marrou, Serge Proulx.


  • Résumé

    La thèse porte sur les usages sociopolitiques de l’actualité en ligne par les profanes sur Facebook. Initialement conçu pour l’échange privé, ce réseau social est également devenu un espace pour s’informer, partager et commenter les nouvelles. Ces pratiques sont analysées à partir de trois entrées : les spécificités du dispositif technique, le rapport au politique des participants et, enfin, le rôle du genre dans les prises de parole sur Facebook. Ce travail se fonde sur l’analyse comparée de la participation sur une sélection de pages Facebook de médias et de profils personnels sur ce réseau. La méthodologie repose sur une observation ethnographique en ligne et sur une enquête qualitative par entretiens.Les principaux résultats démontrent que les actualités politiques débouchent sur des réactions davantage fondées sur l’émotion que sur la rationalité et sur des affrontements de camps d’opinion. Ces débats se déroulent essentiellement sur les pages publiques des médias alors que les Timelines sont plutôt des espaces de diffusion et de partage d’actualités. Les femmes manifestent autant que les hommes un intérêt pour les questions publiques et Facebook est un espace commun d’indignation. En dépit d’opinions affirmées, les modes d’interaction des participantes sont plutôt modérés à l’inverse de ceux des hommes, plus investis dans des confrontations. Si Facebook contribue, en un sens, à un élargissement de l’espace public, la participation étudiée demeure limitée et ne s’apparente pas à des débats susceptibles de revivifier la démocratie.

  • Titre traduit

    The socio-political uses of online information. Reading, sharing and commenting news on Facebook


  • Résumé

    The thesis focuses on the socio-political uses of online news for laymen, specifically on Facebook. Originally designed for the private exchange, this social network has also become a place to access, share and comment the news. These practices are analysed through three inputs: the specifics of the technical device, the relation to politics by participants, and, finally, the role of gender in speaking out on Facebook.This work is based on a comparative analysis of participation around political events on selected Facebook media pages and on personal profiles of the social network. The methodology is based on an online ethnographic observation and on qualitative interviews.The main results show that political events lead to reactions based more on emotion than on rationality and on opinion camps clashes. These debates mainly take place on the media public pages while the timelines are rather dissemination areas, by sharing news. Women manifest as much as men their interest for public issues and Facebook is a common area to express indignation. Despite asserted opinions, women get involved in more moderate forms of interaction unlike men who are more invested in conflictual exchanges. In a sense, if Facebook contributes to an extension of the public space, participation remains limited and does not akin to discussions that are likely to revive democracy.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (579 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 539-562

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T2015-84
  • Bibliothèque : Bibliothèque de l'Université Panthéon-Assas (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.