La circulation de l’information littéraire et scientifique en Europe entre 1710 et 1792, d’après les Nouvelles Littéraires du Journal des Savants

par Françoise Chotard

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Pierre Vittu.

Soutenue le 05-03-2015

à Orléans , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Orléans) , en partenariat avec Pouvoirs, Lettres, Normes (Orléans) (laboratoire) .

Le président du jury était Geneviève Haroche-Bouzinac.

Le jury était composé de Jean-Pierre Vittu, Geneviève Haroche-Bouzinac, Sabine Juratic, Dominique Varry.

Les rapporteurs étaient Sabine Juratic, Dominique Varry.


  • Résumé

    Multiforme, hétérogène, surabondante, la presse est un acteur essentiel de la circulation de l’information des Lumières. Le Journal des Savants donne à la presse d’Ancien Régime l’une de ses institutions les plus solides, le premier périodique de critique bibliographique et un précieux outil de travail pour le monde savant. De 1710 jusqu’aux premiers mois de 1792, les Nouvelles Littéraires occupent une place singulière au sein du Journal, dont elles épousent naturellement le projet mais où, sous peine de disparaître, il leur faut revendiquer leur identité, qui passe d’abord par la régularité de leur présentation et leur malléabilité sous les assauts d’une production bientôt pléthorique.Ce travail se propose de déterminer l’identité matérielle et intellectuelle de la rubrique, perceptible dans ses critères de validation et sa perméabilité aux courants de pensée qui traversent le siècle. La place concédée aux différents champs du savoir est également examinée puisqu’elle participe, naturellement, de cette identité, ainsi que la sensibilité à des clivages qui scindent le monde savant autant que la société dans son ensemble. D’autres pratiques disciplinaires adoptent ainsi une perspective où les questions qui touchent à l’intimité et à l’éthique ne peuvent plus être évacuées, où s’impose la césure entre le domaine privé et l’espace public et où la science devient une nouvelle religion. Il s’agira ensuite d’étudier les acteurs et les mécanismes de cette circulation de l’information, dans ses relais institutionnels ainsi que dans sa géographie, d’abord européenne puis mondiale, à partir des échanges qui animent depuis longtemps la République des lettres. Enfin, c’est en observant comment les Nouvelles Littéraires infléchissent leur projet initial et façonnent leur identité, que s’impose la présence du public, comme l’un des trois pôles qui procurent à la rubrique sa cohérence, mais entre lesquels nous la voyons constamment écartelée : le pouvoir, le public et la science.

  • Titre traduit

    The Circulation of Literary and Scientific Information in Europe between 1710 and 1792 as seen by les Nouvelles Littéraires in the Journal des Savants


  • Résumé

    Diverse, heterogeneous and over productive, the press was an essential player in the circulation of information during the Enlightenment. The Journal des Savants provided the press of the Ancien Régime with one of its most solid institutions, the first periodical of critical bibliography offering a precious resource for the intelligentsia. From 1710 until the beginning of 1792, the Nouvelles Littéraires occupied a singular place at the heart of the Journal, the editorial line of which it naturally followed. However, in order to thrive, it was forced to consolidate its identity through the consistency of its articles and through its flexibile response to the increasingly unwieldy publication.This study seeks to determine the physical and intellectual identity of the column, perceptible through its critical criteria and through its susceptibility to the dominant thinking which spanned the century. The importance accorded to different fields of knowledge will also be studied as this was part of the identity of the Nouvelles Littéraires, as will its sensitivity to the conflicts which split the intellectual establishment - not to mention society as a whole. Other fields also adopted an approach in which issues relating to intimacy and to ethics were no longer to be brushed aside, where the distinction between the private and public spheres was important and where science became a new religion. We will then examine the protagonists and the mechanisms involved in the circulation of information through institutional intermediaries as well as through geography (first European, then universal) based on exchanges that long animated la République des lettres. Finally, it is by observing how the Nouvelles Littéraires modified its initial intentions and shaped its identity that we see how the public established itself as one of the three main and constantly stretched areas that gave the column its coherence : power, the public and science.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans (Bibliothèque électronique). Service commun de la documentation.Division des affaires générales.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.