Les conditions du développement durable des plantations villageoises de palmiers à huile au Cameroun.

par Raymond Nkongho

Thèse de doctorat en Geographie et aménagement de l'espace

Sous la direction de Patrice Levang.

Soutenue le 19-11-2015

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement (Montpellier ; 2015-....) , en partenariat avec Gouvernance, risque, environnement, développement, dynamiques sociétales et gestion des territoires (laboratoire) et de Gouvernance- Risque- Environnement- Développement / GRED (laboratoire) .

Le président du jury était Mesmin Tchindjang.

Le jury était composé de Pierre Nekongo Sakwe, Culbertson Enow Etta.

Les rapporteurs étaient Alain Rival.


  • Résumé

    L'effondrement du FONADER (Fonds national de développement rural) qui avait initié les premiers partenariats entre petits exploitants de palmiers à huile et agro-industries au Cameroun, les programmes d'ajustement structurels, la dévaluation du Franc CFA, les crises économiques, et la baisse du prix du cacao et du café sur le marché international, ont conduit à l'émergence d'une nouvelle catégorie de producteurs d'huile de palme indépendants. Ces planteurs de palmiers à huile se sont retrouvés sans soutien technique et ont confié le traitement de leurs régimes aux moulins artisanaux. Les nombreuses difficultés rencontrées par ces petits exploitants se sont traduites par de très faibles rendements enregistrés dans leurs plantations. À la lumière de l'intérêt récent manifesté par de nouvelles agro-industries à investir dans le secteur du palmier à huile au Cameroun, et la décision des entreprises déjà établies d'étendre leurs superficies, l'étude signale que pour atténuer les crises sociales et environnementales résultant des conflits fonciers et de la dégradation des forêts, l'approche la plus durable pour développer le secteur serait de réorganiser des partenariats gagnant-gagnant et équitables entre les planteurs de palmiers à huile et les agro-industries.Au Cameroun, quatre des sept bassins de production d'huile de palme développés pendant le régime de partenariat FONADER ont été sélectionnés comme sites d'étude. Il s'agit d'Eseka dans la région Centre, Dibombari dans la région du Littoral, Muyuka et Lobe dans la région Sud-Ouest. Les agro-industries respectives sont Socapalm, CDC et Pamol. En Malaisie et en Indonésie, les sites de l'étude comprennent le site FELDA de Besout dans le district de Batang Padang, les modèles PIR et KKPA de PT. SAL dans le district de Bungo, le modèle KKPA de PT. Megasawindo et PT. Musim Mas dans les districts de Bungo et Pelalawan respectivement. La collecte des données a été organisée par l'administration de questionnaires et des interviews répétés avec les différents intervenants dans le secteur, des discussions de groupes, des recherches sur Internet et dans les bibliothèques des instituts de recherche spécialisés, ainsi que par des visites d'observation sur le terrain.L'étude porte sur l'origine et l'évolution des régimes de partenariat entre les petits exploitants d'huile de palme et les agro-industries, les points positifs et négatifs des divers modèles testés, et les raisons à l'origine des succès et des échecs enregistrés. L'étude a examiné plus en profondeur les forces et les faiblesses des petits exploitants indépendants de palmiers à huile d'aujourd'hui et les raisons pour lesquelles ces petits exploitants préfèrent traiter leurs régimes dans les moulins artisanaux malgré la présence de moulins industriels plus performants à proximité de leurs plantations. L'étude a en outre cherché l'inspiration auprès des expériences positives et négatives de grands projets en Malaisie et en Indonésie, les deux géants de la production mondiale d'huile de palme à travers des études de cas. Enfin, une approche participative prospective sur l'avenir du secteur de l'huile de palme organisée dans trois ateliers au Cameroun, a permis de générer des recommandations de politique sur la voie à suivre pour développer des partenariats équitables et durables entre les petits exploitants de palmiers à huile et les agro-industries au Cameroun.Mots-clés: partenariat, FONADER, FELDA, PIR, KKPA, agro-industrie, petits exploitants, agriculture contractuelle.

  • Titre traduit

    Conditions for the sustainable development of the smallholder oil palm sector in Cameroon


  • Résumé

    The collapse of the FONADER sponsored partnership between oil palm smallholders and major agro-industries in Cameroon together with the structural adjustment program, the devaluation of the Franc CFA, the economic crises, as well as the fall in the international market price for cocoa and coffee, led to the emergence of independent oil palm producers in the country. These oil palm planters have been grappling with the management of their plantation and the processing of their FFB with the use of artisanal mills. But the numerous difficulties faced by these smallholders are translated into very low yields registered in their plantations. In the light of the recent interest expressed by new agro-industries to invest in the oil palm sector in Cameroon, and the decision by old companies to expand their surface areas, the study notes that in order to mitigate some of the social and environmental crises that result from land conflicts and forest degradation, the most sustainable approach to develop the sector will be to revamp win-win and equitable partnerships between oil palm planters and agro-industries.In Cameroon, four of the seven palm oil production basins carved out during the FONADER partnership scheme where selected for our study sites. They included Eseka in the Center region, Dibombari in the Littoral region, Muyuka and Lobe in the Southwest region. The respective agro-industries were Socapalm, Cameroon Development Corporation (CDC) and Pamol. In Malaysia and Indonesia, the study sites were the FELDA scheme of Besout in the district of Batang Padang, the PIR and KKPA scheme of PT SAL in the district of Bungo, the KKPA scheme of PT Megasawindo and PT Musim Mas in the district of Bungo and Pelalawan respectively. Data collection was organized through the administration of semi-guided questionnaires, secondary data sourcing, personal communication with different stakeholders in the sector, focus group discussions, internet and library search, as well as field observation visits.The study looked at the origine and evolution of partnership schemes between oil palm smallholders and agro-industries, what was right, what went wrong in the course of time, and why most partnerships collapsed. The study further looked at the strengths and weaknesses of today's independent oil palm smallholders and the reasons why these smallholders prefer to process their FFB in artisanal mills despite the presence of agro-industrial mills at the vicinity of their plantations. The study further drew inspiration on the positive and negative experiences of major schemes in Malaysia and Indonesia which have boosted production in their oil palm sector through case studies as well as through a participatory prospective analysis workshop in Cameroon on the future of the palm oil sector, as a way to generate policy recommendation on the way forward for future partnership schemes between oil palm smallholders and agro-industries in Cameroon.Keywords: Partnership, FONADER, FELDA, PIR, KKPA, agro-industry, smallholder, outgrower schemes.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.