Violence, traumatisme et bifurcation catastrophique : enjeux du lien dans l'enrôlement "volontaire" d'enfants soldats

par Theodore Onguene Ndongo

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Bernard Duez.

Le président du jury était Georges Gaillard.

Le jury était composé de Bernard Duez, Mohammed Ham, Jean-Pierre Pinel.


  • Résumé

    Dans la plupart des situations de guerre utilisant des enfants, tout au moins dans les configurations actuelles, c’est une partie du groupe-communauté lui-même qui porte la transgression. Il apparaît souvent dans ces guerres une dimension inavouable liée à la dynamique interne du groupe. Dans ces configurations il s’agit d’une organisation collective du massacre par une partie du groupe, sur la base de codes communs et partagés saisissable au travers de la théorie des catastrophes (Thom, 1961) comme des opérateurs de bifurcation. Comme si d’une part, la figure de l’intrus (Duez., 2003) qui peut se comprendre comme produit du travail de figuration, de mise en forme de l’objet perdait sa principale fonction structurante, et d’autre part, le sujet perdait toute possibilité de vivre intimement le groupe comme son espace psychique, comme la scène destinée à transférer immédiatement ses différents conflits et enjeux psychiques, re-convoquant les scénalités archaïques et invitant à définir de nouvelles formes à investir. Ceci vient complexifier tout travail de symbolisation. Dans ces contextes de transgressions, où l’enfant est au prise avec l’autre-semblable devenu nocif et porteur de la mort, l’émergence de la figure de l’enfant-soldat obéit à une dynamique dont la force (celle utilisée par le chef de guerre) n’est pas le seul paramètre. Cette figure est logée dans le groupe-combattant qui est une émanation méta-défensives du groupe-communauté.

  • Titre traduit

    Violence, trauma and catastrophic bifurcation : relationship issues in « volontary » recruitment of child-soldier


  • Résumé

    In most current configurations of war front using children, we use to find a part of the community-group bearing itself the transgression. It often appears in these wars, a shameful dimension related to the internal dynamics of the group killing itself. By the fact, in these configurations, we have a collective massacre committed by part of Group, on the basis of common and shared social rules and anthropological codes. The catastrophe theory (Thom, 1961) is an opportunity to explain those phenomena using attractive and repulsive forces in individual an groupal catastrophic bifurcation. It seems, on one hand, the “alien intrusion” (Duez B. 2003) which can be considered as the result of the psychic figuration work out and shaping of the psychic object, loses its main structuring function. On the other hand, the individual lost any opportunity to intimately experience the group as a psychic area on which he can transfer his immediate psychic conflicts and issues. Then, archaic scenes take the rule and invite the individual to find new internal form to deal with for symbolisation process. In these transgressions contexts, where children have to deal with harmful adult bearer of death, the rising of Child Soldier phenomena obeys a dynamic in witch strength (used by lord of war) is the common but not the unique parameter to consider. Child Soldier emerge in the war group which is a meta-defensive organization of the community reacting to the state of war.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.