La quête identitaire chez les personnages romanesques de Patrick Modiano : entre fiction et histoire

par Sattar Jabbar Radhi

Thèse de doctorat en Lettres et Arts

Sous la direction de Dominique Carlat.

Soutenue le 17-10-2015

à Lyon 2 , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique, arts (Lyon) , en partenariat avec Passages XX-XXI (Lyon) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Bruno Blanckeman.

Le jury était composé de Dominique Carlat, Anne-Yvonne Julien, Mireille Hilsum.


  • Résumé

    Cette thèse a pour but de mettre en scène le sens et l'évolution de la quête identitaire qui partirait d'une perte initiale, voir l'absence de tout (la non-vie) inaugurant alors un besoin urgent de se (re)trouver. Cette quête paradoxale est à l'origine d'un mouvement à la fois centripète et centrifuge. Ce mouvement se manifeste par le biais du désir de construire une identité et parallèlement un souhait d'effacer à jamais toute identité. L'analyse se fonde et se développe sur une logique dialectique qui donne forme à la conscience de soi suite à un long apprentissage romanesque. En examinant les fondements mêmes de cette crispation identitaire d'un point de vue historique nous tentons de répondre à cette question : en quoi l'identité se révèle-t-elle inaccessible dans la première trilogie de l'écrivain ? Tant que la thèse porte sur la quête identitaire tiraillée entre fiction et histoire on se demande si la notion de l'identité que Modiano soulève correspond à une identité conflictuelle et problématique selon le point de vue des sciences humaines. Nous avons concentré notre étude sur ce parcours tourmenté des narrateurs placés dans un paysage fictif menaçant où se réunit les composantes d'une géographie romanesque exclusivement parisienne. Au sein de l'ambiguïté de l'Histoire et des désordres de la mémoire, l'écriture constitue le seul moyen efficace pour forger une identité narrative au narrateur modianesque afin de combattre contre l'anéantissement et la non existence. Même si le narrateur n'arrive pas à se retrouver, par l'écriture, et grâce à la mémoire des autres, il lui arrive néanmoins d'approcher son identité par ce qu'on appelle l'écriture asymptotique comme une seul garant de l'identité. A partir de l'aspect fragmentaire de l'écriture, on passe à la question liée au développement du narrateur. Ce dernier reflète l'identité de l'écrivain qui prend forme progressivement en remontant le temps. Enfin, il est possible de dire que le protagoniste est sorti de l'époque des désordres, qui lui était une fatalité depuis longtemps, pour atteindre la lucidité la plus grande dans sa quête identitaire à travers l'écriture.

  • Titre traduit

    The quest for identity by Patrick Modiano's characters : between fiction and history


  • Résumé

    This thesis’ aim is to expose the meaning and evolution of a search for identity which stems from an original loss, or the absence of all things (absence of life) which provokes an urgent need to find oneself. This paradoxical quest initiates a movement that is both centripetal and centrifugal. That movement is apparent through the desire of building an identity as well as through the will to permanently erase all identity. The study draws and dwells upon a dialectical logic which shapes the conscience of the self throughout a long fictional initiation. While analysing the roots of that identity tension from a historical standpoint, we aim at answering the following question: to what extent identity proves unattainable in Modiano’s first trilogy ? Since the thesis explores a search for identity torn between fiction and history, we ask if the question of identity as posed by the author points to conflictual and problematic identity on scientific grounds.We built our study around the turbulent journey of narrators situated in a fictional and threatening context where components of an all-Parisian fictional geography come together. In front of history’s ambiguities and memory’s disorders, writing proves the only means capable of giving Modiano’s narrators a writer’s identity, thus enabling them to fight annihilation and non-existence. Though narrators do not succeed in finding themselves through writing and through other people’s memory, they sometimes manage to get closer to their identity through asymptotic writing which warrants somewhat identity. From the fragmentary nature of the texts, we explore the evolution of narrators. The latter reflect the author’s identity which progressively takes shape as they go back in time. Last, it can be said that the protagonist manages to get out of the disorderly times, which for a long period seemed inevitable, and thus attains a greater lucidity in his literary search for identity.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.