Étude comparée sur «l'écriture du corps» chez Calixthe Beyala et Ahlam Mosteghanemi

par Abir Dib

Thèse de doctorat en Litterature generale et comparee

Sous la direction de Jean-Pierre Dubost.

Soutenue le 09-02-2015

à Clermont-Ferrand 2 , dans le cadre de École doctorale des lettres, sciences humaines et sociales (Clermont-Ferrand) , en partenariat avec Centre de recherches sur les littératures et la sociopoétique (Clermont-Ferrand) (équipe de recherche) et de CELIS (laboratoire) .

Le jury était composé de Jean-Pierre Dubost, Amor Cherni.

Les rapporteurs étaient Charles Bonn, Mireille Calle-Gruber.


  • Résumé

    Le but de cette thèse est d’étudier l’écriture du corps chez deux romancières qui ont l’Afrique comme terre natale ; Ahlam Mosteghanemi de l’Algérie et Calixthe Beyala du Cameroun. Notre analyse trace l’inscription du corps dans une structure symbolique où se croisent discours sociaux et pratiques littéraires. L’écriture du corps, féminin et masculin, est étudiée dans une optique de problématisation des pratiques sociales et littéraires qui lui sont attachées. Plus qu’une simple représentation, le corps devient un travestissement esthétique par lequel les deux romancières contournent la censure pour aborder tous les tabous de leurs sociétés. Ainsi l’espace dudit corps réunit des discours de subversion et de renversement, mais aussi de négociation et d’autocensure. D’autre part le corps sujet d’écriture porte en lui un déchirement, un morcellement et une souffrance et ne semble se concevoir et se vivre que dans la douleur et dans la difficulté d’être. Ce corps textuel sentant et souffrant exprime un rapport au monde et aux autres et s’inscrit dans une quête de confirmation de soi.

  • Titre traduit

    Comparative studies on "body writing" in Calixthe Beyala and Ahlam Mosteghanemi


  • Résumé

    The goal of this thesis is the study of way tow African novelists describe the body ; Ahlam Mosteghanemi from Algéria and Calixthe Beyala from Cameroon. Our analisis traces the writings about the body to a symbolic structure where social discourses meet literary practices. The writings about the body, male or female, are studied from a perspective locked in the problematics of social and literary practices. More than a simple description, the body becomes an esthetic disguise through which the two novelists bypass censorship to tackle all their cultural taboos. Thus the sphere of the body combines discourses of subversion and reversal as well as negotiation and self censorship. What’s more, the body subject of literature bears in itself a tearing, a division and a suffering and seems to only understand and live its existence in pain and difficulty. This literal body that feels and suffers expresses a relationship to the world and to others and is part of a quest for self-affirmation.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.