La transmission des entreprises familiales en Tunisie

par Fériel Benmostefa

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Gérard Hirigoyen.

Le président du jury était Myriam Lyagoubi.

Le jury était composé de Myriam Lyagoubi, Thierry Poulain-Rehm, Slaheddine Hellara, Rania Labaki.

Les rapporteurs étaient Thierry Poulain-Rehm, Slaheddine Hellara.


  • Résumé

    Selon une étude réalisée par le Cabinet Price Water House Coopers en 2008,l’entreprise familiale constituerait la structure la plus répandue dans le monde,jouant à ce titre un rôle essentiel dans l’économie mondiale. Ainsi, les entreprisesfamiliales représenteraient plus de deux tiers des entreprises dans la sphère despays occidentaux (B.A Kirshoff, J.J Kirshoff ; 1987).La transmission de l’entreprisefamiliale, opération délicate, représente sans aucun doute, l’expérience la plus ago-nisante pour ses membres et la plus menaçante pour l’avenir de l’entreprise concer-née.Selon un rapport publié en 2009 par Fitch Ratings : les pratiques de gouver-nance d’entreprises en Tunisie « manquent encore de maturité » et un travail co-lossal attendrait les entreprises familiales en matière de transmission.Alors, le choix du thème de « la transmission des entreprises familiales en Tunisie» parait d’autant plus opportun, qu’il coïncide avec une conjoncture appropriée, àsavoir la phase finale de la transition démographique de La Tunisie, qui verra unegénération quasi-totale de chefs d’entreprise installés à l’aube de l’indépendancepasser la main ou en voie de le faire prochainement.Ainsi, la transmission de l’entreprise familiale constitue aujourd’hui un pro-blème général auquel se trouvent confrontés les pays occidentaux mais qui se poseavec une acuité particulière en Tunisie compte tenu de caractéristiques propres.LaTunisie évolue dans un environnement spécifique caractérisé par une culture al-liant tradition et modernité où la sphère religieuse occupe de manière conscienteou inconsciente une place conséquente. Cette tendance expliquerait une certaineiiévolution de l’entreprise familiale la différenciant de son homologue occidental.Une gouvernance spécifique en matière de transmission des entreprises familialesmettant en œuvre les facteurs culturels constitue le cœur de cette investigation.

  • Titre traduit

    Family firms succession in Tunisia


  • Résumé

    According to a study done in 2008 by the Cabinet Price Water House Coopers, the family business built the most common structure in the world, in this way,ithad a key role in the global economy.So, family firms represent more than two thirds of companies in the sphere ofWestern countries (BA Kirshoff, JJ Kirshoff ; 1987). The family firms successionwas undoubtedly a delicate operation, the most agonizing experience for its mem-bers and the most threatening to the future of the company concerned.Also, according to a 2009 Fitch Ratings’ report : corporate governance practicesin Tunisia was qualified as "still immature" and a colossal work expected familyfirms in the transmission. So the choice of the theme of "the transfer of family firmsin Tunisia" seems the most appropriate. It also coincides with a suitable situationin the final stage of the demographic transition in Tunisia, which will create analmost total generation of entrepreneurs installed just after independence to handor in process to do sosoon.The family firms succession is now a general problem that will confront theWest but it will particularly acute in Tunisia . This country evolves in a specificenvironment characterized by a culture combining in the same time tradition andmodernity, where also religious sphere occupies consciously or unconsciously animportant place.This tendency explains some evolution of the family business differentiating itswestern counter part. A specific governance of transmission of family firms imple-menting cultural factorsis the heart of this investigation.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.