Portrait des "professionals" en tant que narrateurs dans la fiction courte victorienne et édouardienne : les discours de pouvoir des médecins, des hommes d’église et des hommes de loi dans les nouvelles de Joseph Sheridan Le Fanu, Wilkie Collins et Arthur Conan Doyle

par Romain Girard

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Nathalie Jaëck.

Le président du jury était Jean-Pierre Naugrette.

Le jury était composé de Nathalie Jaëck, Gaïd Girard, Hélène Machinal, Georges Letissier.

Les rapporteurs étaient Jean-Pierre Naugrette, Gaïd Girard.


  • Résumé

    Les membres de la classe des professions, qu'ils soient narrateurs ou personnages, occupent une place à la fois centrale et équivoque dans le texte victorien, dans sa construction, sa composition. En effet, si cette place prépondérante paraît indiquer une prise de pouvoir de ces derniers, elle s'accompagne fréquemment d'une mise en question, voire d'une mise en danger de leur statut au sein du récit. Cette position paradoxale semble être le résultat du lien quasi-systématique (mais souvent sous-jacent) entre l'apparition d'un narrateur ou d'un personnage issu des professions et la déstabilisation des notions de signification et de vérité dans l'ensemble du texte. Nous étudierons les modalités et les outils de cette déstabilisation, mais aussi ses conséquences sur le corps du texte. Pour ce faire, nous nous concentrerons sur le support de la nouvelle véhiculée par les périodiques pour son caractère propice à l'expérimentation et sa grande diffusion auprès du lectorat victorien. Par ailleurs, nous avons centré notre corpus de textes sur Conan Doyle, Wilkie Collins et Le Fanu car ces derniers ont participé activement à la diffusion dans la littérature des idées propres aux classes moyennes et ont abondamment illustré les mutations sociales de cette classe durant la seconde moitié du XIXème siècle. Cela s’est fait à travers leurs nouvelles notamment, qui apparaissent comme le lieu privilégié de l’expression des interrogations concernant l'instabilité de certains discours structurants de la société : loi, religion et médecine. Ainsi, Joseph Sheridan Le Fanu, fils d’un homme d’église et féru de théologie, Arthur Conan Doyle, lui-même médecin de formation et William Wilkie Collins, homme de lettres portant un grand intérêt à la chose scientifique (comme le suggère son long roman didactique Heart and Science paru en 1883) ont tous trois contribué à la définition des relations particulières entre les membres des professions et le reste de la société victorienne. De plus, leur participation active à la publication des périodiques les plus lus de leur époque atteste de leur contribution importante à la définition de la pensée victorienne.

  • Titre traduit

    Professionals as narrators in Victorian and Edwardian short fiction : discourse and empowerment : doctors, clergymen and lawyers in the short fiction of Joseph Sheridan Le Fanu, Wilkie Collins and Arthur Conan Doyle


  • Résumé

    Members of the middle class, particularly clergymen, doctors, and lawyers occupy a central place in Victorian literature, both as narrators and characters. However, it seems that this prominent place fosters questioning as much as empowerment. This paradoxical position seems to stem from the recurrent appearance of members of the professions in texts within which the principles of truth and meaning are undermined. Therefore, we will show how members of the professions, both as narrators and characters, put forward discursive strategies which allow them to manipulate the notion of truth and to destabilize meaning. In order to do so, we will study predominantly short stories, as this genre was favoured by Victorian writers as the locus of narrative and literary experimentation. Besides, this genre was widely read by Victorian audiences and can be seen as a privileged media for authors to express their doubts and commentaries on contemporary society. We have chosen to study the works of three authors in particular, who played a vital role in the bringing of the middle classes on the forefront of Victorian literary representation. Indeed, we will focus on Joseph Sheridan Le Fanu, the son of a clergyman and a man fascinated by the arcana of theology, Arthur Conan Doyle, a doctor himself, before he became a writer and William Wilkie Collins, who had a passion for science and the transformations its growing influence imposed on Victorian society. What is more, these three writers' active role in the establishment of the most popular Victorian periodicals attests to their vast contribution to the development of Victorian values.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.