Le campus comme territoire spécifique et milieu de vie au 21e siècle : étude de cas japonais (19-20e siècle)

par Florence Lipsky

Thèse de doctorat en Architecture et urbanisme

Sous la direction de Jean Castex.

Soutenue en 2014

à Versailles-St Quentin en Yvelines .


  • Résumé

    Dans le champ de l’architecture et de l’étude des formes urbaines, ce travail aborde le campus comme un espace différent des autres, à travers le concept « d’hétérotopie » de Foucault. Suivant les principes qui le définissent, le campus américain fait référence pour mettre en évidence les thèmes majeurs : l’engagement de la communauté, les limites entre le campus et son environnement, le rôle de la nature dans la vie universitaire. La réflexion, nourrie d’expériences personnelles et de plusieurs années de pratique professionnelle en France, émet l’hypothèse que vivre sur un campus est une expérience spatiale qui contribue à l’éducation de l’individu et qu’en conséquence, elle doit être appréhendée à l’échelle de l’homme. La recherche développe une vision de la conception de l’espace universitaire au XXIe siècle fondée sur la notion de milieu(x) et à partir de la dynamique du territoire. L’analyse de cas de campus japonais est support de cette réflexion. L’histoire est l’outil privilégié pour comprendre la formation des lieux à l’époque Heian(794-1185), Meiji (1868-1912), Heisei (1989-)


  • Résumé

    Within the field of Architecture and Environmental Design, and by applying Foucault’s “heterotopia” concept, this work examines the campus as a space that is different from other spaces. According to its defining principles, the American campus is a reference for highlighting major themes: community engagement, questions of Town and Gown, and nature’s role in university life. This reflection, nourished by personal experiences and many years of professional practice in France, leads to the hypothesis that living on a campus is a spatial experience that contributes to an individual’s education, and therefore, must be fully understood on a human scale. The research develops a vision of university space design in the 21st century, based on the notion of environmental surroundings and beginning with territorial dynamics. An analysis of the Japanese campus helps support this reflection. History serves as a privileged tool for understanding how places were shaped at the time of Heian (794-1185), Meiji (1868-1912), and Heisei (1989-)

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (265, 67, 138 p.)
  • Annexes : Bibliogrp . 227-249, Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque universitaire pluridisciplinaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 727.3 LIP
  • Bibliothèque : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque universitaire pluridisciplinaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 720 LIP

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/4660
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.