La Martinique sous le règne personnel de Louis XIV : l'affirmation des dépendances et des inégalités, 1661-1715

par Manuel Marie-Luce

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Michel Depeyre.

Soutenue le 17-12-2014

à Saint-Etienne , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Lyon) , en partenariat avec Environnement, ville, société (Rhône) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Arlette Gautier.

Le jury était composé de Michel Depeyre, Erick Noël, Jacqueline Bayon.


  • Résumé

    Avec l’avènement du règne personnel du Roi soleil et sa volonté de contrôle sur l’ensemble de son royaume en 1661, de nombreux changements sont apparus dans la relation entre la Martinique et la métropole, avec un renforcement des dépendances et inégalités. La première des volontés du roi porta sur l’affirmation de sa majesté. Il enleva le statut seigneurial particulier de la Martinique afin d’intégrer l’île dans le Royaume. L’autre aspect de sa politique, avec l’ambitieux Colbert fut de réformer la dépendance économique, des productions agricoles afin de répondre aux besoins et ambitions “mercantiles” de la France en prônant à nouveau l’exclusif.Les transferts de populations connurent un accroissement considérable. Le plus connu est celui issu des Traites, il est important de distinguer d’autres plus particuliers comme les engagés blancs ou encore les pensionnaires des hôpitaux et les exils. La société coloniale était divisée alors en trois grandes catégories : les blancs, les libres et les serviles, mais les strates étaient bien plus complexes.Le ministère de l’Église fut chargé de maintenir les populations dans l’obéissance à la royauté en leur rappelant leur statut de sujets. Il fut chargé de convertir les esclaves, amérindiens, réformés mais aussi les Juifs présents dans la colonie, afin de les consacrer à une forme de maxime : un roi, une religion.Mais les volontés d’assujettissement des populations créèrent de nombreuses réactions qui furent l’interlope, les révoltes blanches et serviles, le marronnage ou encore la persistance des « réfractaires » religieux.

  • Titre traduit

    Martinique the staff in the reign of Louis XIV : Assertion of addictions and inequality, 1661-1715


  • Résumé

    With the advent of the personal reign of the Sun King and his desire to control his entire kingdom in 1661, many changes have occurred in the relationship between Martinique and metropolitan France, with stronger dependency and inequality. The first of the will of the king fell on the affirmation of his majesty. He removed the particular lordly status of Martinique to integrate the island into the Kingdom. The other aspect of his policy, with the ambitious Colbert was to reform the economic dependence of agricultural production to meet the needs and aspirations "mercantile" in France advocating again exclusive.Population transfers experienced a significant increase . The best known is based on the Treaties, it is important to distinguish it from other more specific as white or residents of hospitals and exiles incurred. Colonial society was divided then into three broad categories: white , free and servile , but the layers are much more complex. The ministry of the Church was responsible for maintaining populations in obedience to royalty reminding them of their status as subjects. The Church was responsible for converting the slaves, Native Americans , but also reformed Jews in the colony , in order to focus on a form of maxim : one king, one religion.But the will of subjugation of populations created many reactions that were the underworld , white and servile revolts, runaways or the persistence of "refractory" religious.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.