Influence de la réponse IL-17 dans la physiopathologie du foie

par Adrien Guillot

Thèse de doctorat en Physiopathologie

Sous la direction de Fouad Lafdil.

Le président du jury était Mario Ollero.

Le jury était composé de Laura Fouassier, Julie Pannequin.

Les rapporteurs étaient Nicolas Chignard, Thierry Tordjmann.


  • Résumé

    La persistance et la récurrence de la réponse inflammatoire dans le foie est la principale cause de développement des lésions hépatiques et de ses complications. Cette réponse immune est caractérisée par le recrutement de cellules inflammatoires, notamment de monocytes/macrophages et de lymphocytes. Elle est aussi impliquée d'une part dans le développement de la fibrose en activant les cellules fibrogéniques du foie, et d'autre part dans les mécanismes de régénération. Récemment, la présence d'une sous-population de lymphocytes T appelés Th17 a été identifiée dans de nombreuses pathologies hépatiques incluant la fibrose. Leur présence a également été observée lors de la régénération hépatique à partir de cellules progénitrices. Ces lymphocytes Th17 sont caractérisés principalement par la production de deux cytokines l'IL-17 et l'IL-22. Alors que le rôle de l'IL-22 a été récemment caractérisé dans la fibrose et la régénération hépatique, le rôle de l'IL-17 nécessitait d'être défini.Les objectifs de ma thèse ont donc été d'étudier le rôle et la régulation de l'IL-17 dans 1) les mécanismes de développement de la fibrose, et 2) son impact sur la régénération hépatique à partir de cellules progénitrices.1) L'équipe a démontré l'implication du système endocannabinoïde dans les maladies chroniques du foie. Ce système est composé de deux types de récepteurs, CB1 et CB2, couplés aux protéines G, et de ligands lipidiques endogènes. Alors que CB1 est majoritairement exprimé dans le cerveau et faiblement dans les tissus périphériques, CB2 est très fortement exprimé par les cellules immunitaires et présente en général des propriétés anti-inflammatoires. Notre hypothèse a donc été que l'activation du récepteur CB2, exprimé par les lymphocytes T régulerait négativement la réponse de type Th17 et le développement de la fibrose hépatique. Dans un modèle murin de fibrose induite par la ligature de la voie biliaire principale, nous avons montré que des souris CB2-/- développent une fibrose plus importante associée à une réponse inflammatoire de type Th17 augmentée par rapport à des souris sauvages. De plus, l'inhibition de la production de l'IL-17 chez ces souris CB2-/- à l'aide d'un inhibiteur de la différenciation Th17 (la digoxine), permet de réduire le développement de la fibrose. In vitro, l'activation du récepteur CB2 sur les lymphocytes Th17 par un agoniste sélectif, le JWH-133, diminue leur capacité à produire l'IL-17. Par ailleurs, nous avons montré par immunocyto-fluorescence, que l'activation de CB2 inhibe la production de l'IL-17 par une voie STAT5-dépendante. Ainsi, l'immuno-modulation de la réponse inflammatoire associée à la fibrose représente une stratégie anti-fibrosante prometteuse.2) L'infiltration de ces cellules Th17 a également été observée dans de nombreuses hépatopathies associées à une accumulation de cellules progénitrices intra-hépatiques (CPIH), appelées cellules ovales chez les rongeurs. La deuxième partie de ma thèse a donc consisté en l'étude du rôle de l'IL-17 dans la régénération du foie à partir de CPIH. Dans un modèle murin de régénération hépatique à partir de CPIH induit par un régime déficient en choline, et supplémenté en éthionine (CDE), nous avons montré que des souris invalidées pour l'IL-17 (IL-17-/-) présentent une diminution du nombre de CPIH CK19+, par rapport aux souris sauvages. L'invalidation de l'IL-17-/- a également été associée à une réduction du recrutement macrophagique et de la réponse pro-inflammatoire incluant l'IL-6, l'IL-1b et l'IL-27. Parmi ces cytokines, nous avons identifié l'IL-27 comme étant un facteur clé dans la différenciation des CPIH. In vitro, nous avons également montré que la production de l'IL-27 est induite par la stimulation des macrophages par l'IL-17. Ainsi, nos résultats révèlent que l'action combinée de l'IL-17 et de l'IL-27 orchestre la régénération du foie à partir de CPIH en favorisant leur prolifération et leur différenciation en hépatocytes, respectivement.

  • Titre traduit

    Influence of IL-17 response in liver pathophysiology


  • Résumé

    Persistence and recurrence of inflammatory response in the liver is the major cause of liver damage and its complications. This immune response is characterized by inflammatory cell recruitment, in particular monocytes / macrophages and lymphocytes. It has also been implicated in fibrosis development by activating liver fibrogenic cells, and also in regeneration mechanisms. Recently, a sub population of T lymphocytes called Th17 has been identified in numerous liver pathologies including fibrosis. These cells have also been observed in regenerating livers from progenitor cells. Th17 lymphocytes are mainly characterized by the production of two cytokines, namely IL-17 and IL-22. While the role of IL-22 has been recently described in liver fibrosis and regeneration, the role of IL-17 remained to be studied.The aims of my thesis were to study the role and the regulation of IL-17 in 1) fibrosis development, and 2) its impact on liver regeneration from progenitor cells.1) Our team has demonstrated the implication of the endocannabinoid system in chronic liver disease. This system is composed of two G-protein coupled receptors, CB1 and CB2, and their endogenous lipidic ligands. While CB1 is mainly expressed in the brain and slightly in peripheral tissues, CB2 is strongly expressed by immune cells and generally displays anti-inflammatory properties. Our hypothesis was that CB2 receptor activation, expressed by T lymphocytes, would negatively regulate Th17 response and liver fibrosis development. In a murine fibrosis model induced by bile duct ligation and section, we have showed that CB2-/- mice have an enhanced fibrosis associated with an increased Th17 inflammatory response as compared to wild-type animals. Additionally, IL-17 production inhibition in these CB2-/- mice with an inhibitor of Th17 differentiation (digoxin), reduced fibrosis development. In vitro, CB2 receptor activation on Th17 lymphocytes by a selective agonist, JWH-133, diminished their ability to produce IL-17. Moreover, we demonstrated by immunocyto-fluorescence, that CB2 activation inhibits IL-17 production in a STAT5-dependent manner. Thus, the modulation of the inflammatory response associated with fibrosis is a promising strategy against fibrosis.2) Th17 cell infiltration has also been observed in liver disease associated with liver progenitor cell (LPC) accumulation, called oval cells in rodents. The second part of my thesis was aimed to study IL-17 role in liver regeneration from LPC. In a murine model of liver regeneration from LPC induced by a choline deficient and éthionine supplemented diet (CDE), we have demonstrated that IL-17 deficient mice (IL-17-/-) have a reduced number of CK19+ LPC as compared to wild-type animals. IL-17 deficiency was also associated with a decrease in macrophage recruitment and reduced pro-inflammatory response including IL-6, IL-1b and IL-27. Among these cytokines, we identified IL-27 as a key factor in LPC differentiation. In vitro, we also showed that IL-27 production is induced after IL-17-induced macrophage activation. Thereby our results revealed that the combined action of IL-17 and IL-27 leads to LPC driven liver regeneration by enhancing their proliferation and their differentiation towards hepatocytes, respectively.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?