Michel Leiris face au jazz

par Yan Hui Wang

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Francis Marmande.

Le président du jury était Nathalie Barberger.

Les rapporteurs étaient Bruno Blanckeman.


  • Résumé

    « Le plus souvent ma plume parle en une écriture froide, écrit Michel Leiris dans À cor et à cri (p. 109), mais j'aime quand il advient qu'elle chante en une écriture chaude, mutation répondant à une hausse de ton ou de tension qui fouette momentanément le sang de l'acagnardé que je suis. » Tout au long de sa vie, Michel Leiris vit ainsi dans une situation contrastée. Sa nature froide, dure, indifférente, logique. . . L'angoisse parfois terriblement, il aime les choses plutôt chaudes, comme il dit, les choses qui peuvent l'inciter, lui rendre du merveilleux, de l'enthousiasme comme la tauromachie, l'opéra, et le jazz. Le jazz est un élément important dans la vie de l'écrivain. Cette musique est vraisemblablement la clé pour mieux comprendre Michel Leiris. Le jazz pour lui, représente non seulement une musique pure, mais aussi tout ce qui se rapporte aux Noirs d'Afrique et d'Amérique, à condition de ne pas les confondre : « Ce qui [serait] vraiment les rabaisser tous, tant les Africains que les Américains, car à l'échelle de l'Afrique, le jazz est une ravissante petite polissonnerie artiste, alors que l'Afrique, à l'échelle brillante du jazz, est un amas de chose sombres, plates, parfois clinquantes mais presque toujours misérables (et c'est tout ce qui fait sa beauté) » (Miroir de l'Afrique, p. 362). Une recherche sur Leiris face au jazz permettra donc de trouver une nouvelle voie d'accès à l'écrivain-anthropologue


  • Résumé

    In most often cases, my pen expresses in the way of a cold writing", Michel Leiris writes in À cor et à cri (p. 109), "but I like when it sings in a style of warm writing, which is a mutation responding to a raising of the tone or of the tension that whips momentarily my languid blood. " Throughout his life, Michel Leiris lives in a contrastive situation. His nature is cold, hard, indifferent, logic. . . Sometimes terribly anxious, but he likes things rather hot, as he says, the things that can stimulate him and give him the wonderfulness or the enthusiasm such as bullfighting, opera, and jazz. Jazz is an important element in his life. This music style is really the key to understand Michel Leiris. For him, Jazz is not only a pure music, but also anything that is related to the Blacks of Africa and to the Blacks of America, if they are not mixed up: "This precisely makes not only African but also African in America underestimate the value of Jazz, since for Africa, Jazz is a little charming mischief of art; however, for Jazz, Africa consists of a pile of gloomy, flat and flashy things that are nearly always miserable (which, nevertheless, build its unique beauty)" (Miroir de l'Afrique, P362). The research on Leiris face au jazz will allow us to find a new way to approach the writer and also the anthropologist

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (353 p.)
  • Annexes : 846 réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TL (2014) 127
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.