Le conflit Baloutche : des dynamiques nationales et régionales à l'engagement international

par Neda Rahimabadi

Thèse de doctorat en Relations internationales

Sous la direction de Fereydoun A. Khavand et de Fouad Nohra.

Le président du jury était Celal Nazim Irem.

Le jury était composé de Fereydoun A. Khavand, Fouad Nohra, Celal Nazim Irem, Kamal Hammad.

Les rapporteurs étaient Celal Nazim Irem, Kamal Hammad.


  • Résumé

    Les Baloutches sont un groupe ethnique résidant en Asie du Sud-central. Baloutchistan ou, à défaut, le Baloutchistan (qui signifie terre des Baloutches), est un territoire historique qui s'étend du sud-est de l‘Iran et sud de l'Afghanistan au sud-ouest du Pakistan. Le Baloutchistan historique est connu comme le Grand Baloutchistan. Le Grand Baloutchistan est aujourd'hui réparti entre trois pays: l'ouest du Pakistan, sud de l'Iran et le sud-ouest d‘Afghanistan. Les Baloutches sont donc principalement concentrés dans ces territoires. Cependant, il existe une population baloutche importante dispersée dans les Eats arabes du golfe Persique (comme l‘Oman, l‘Émirats arabes unis, etc), en Afrique comme ailleurs en Asie, ainsi qu’une petite diaspora en Europe, en Australie et aux Etats unis. Le nombre total des Baloutches dans les régions mentionnés est estimée entre 10 et 15 millions. Les frontières du Grand Baloutchistan d‘aujourd'hui sont le résultat d'une répartition territoriale officielle entre l'Afghanistan, l'Iran et l'Inde (Pakistan d‘aujourd‘hui) qui a eu lieu vers l‘année 1870. "Bien qu‘apparemment insignifiante dans le contexte de toutes les crises régionales et internationales qui affectent notre monde, le Baloutchistan est, en fait, un espace de liaison: le point à partir duquel les intérêts stratégiques diamétralement opposés convergent" (Draitser, 2012). En ce qui concerne la terminologie, l'utilisation du nom du Baloutchistan, il est utile de prendre en compte le fait que le Baloutche en persan signifie la crête de coq, et puisque les troupes baloutches qui ont combattu pour Astyages de Kai Khosrow en 585-550 BC portaient des casques avec une crête de coq, c'est pourquoi on a leur donnée le nom de « Baloutche ». Dans la liste des guerriers de Kai Khosrow de l'empire d‘achéménide, Ferdowsi a mentionné le baloutche dans le Shâh Nâmeh (Le Livre des Rois) sous l'autorité du général Ashkash (Dashti, 2012). Toutefois, la période pendant laquelle le nom du Baloutchistan ou Baloutchistan est entré dans l‘usage général n'est pas claire, mais elle peut être attribuée à la 12ème/18ème siècle qui a vu Nasir Khan I de Kalat devenir "le premier dirigeant indigène d'établir une autorité autonome sur une grande partie de la région" (Encyclopédie Iranica, 2014). Malgré qu'il n'y ait pas de consensus parmi les scientistes, l'histoire Baloutches et l'origine des Baloutches peuvent probablement être attribués à de pastorales nomades, des tribus indo -Iraniennes qui se sont installés dans le nord-ouest de la région iranienne Balashakan, étant eux- mêmes, les descendants des Aryens descendus au sud de l'Asie centrale il y a environ trois mille ans. Ces tribus indo-Iraniennes sont aujourd’hui connues sous le nom de Balashchik. Le Balashchik deviendrait connu sous le nom des baloutches, des siècles plus tard, quand ils ont migré du nord-ouest de l‘Iran au sud et de la périphérie orientale du plateau iranien, une région qui allait devenir Baloutchistan. Dans cette région du Baloutchistan, les Baloutches ont établi un nation-état indépendant ou semi-indépendant qui durerait environ trois cent ans (Dashti, 2012). Le Balûchistân attirerait les Britanniques dans la première moitié du 19ème siècle comme une voie stratégique pour sécuriser les routes commerciales vers l'Orient, et comme un tremplin vers l'Afghanistan contre les Russes pendant la Première Guerre afghane (1839-1842). Le Raj britannique continuait à statuer et d'administrer la région du Baloutchistan par les traités de 1841 et 1854 avec le Khan (souverain) de Kalat (la capitale du khanat de Kalat, qui était un état princier dominant une grande partie du Grand Baloutchistan). Le traité de 1876 assurerait l'indépendance et la souveraineté de Kalat, dès le départ des Britanniques de la région. Vers la fin du 19ème siècle, un certain nombre de processus de démarcation du Baloutchistan a eu lieu, la plupart du temps pour apaiser l'Iran. (...)

  • Titre traduit

    Conflict of Baluchistan : from national and regional dynamics to international involvement


  • Résumé

    The Baluch are an ethnic group residing in south-central Asia. Baluchistan or, alternatively, Balochistan (meaning land of the Baluch), is a historic territory that stretched from southeastern Iran and southern Afghanistan to southwestern Pakistan. Historic Baluchistan is known as Greater Baluchistan. Greater Baluchistan is today divided into the boundaries of three countries: western Pakistan, southern Iran, and southwestern Afghanistan. The Baluch are therefore concentrated within these territories. However, there is a large Baluch population dispersed in the Persian Gulf States, and a small diaspora in Europe. Although there is no consensus among scholars, Baluch history and the origin of the Baluch can most likely be traced to pastoralist-nomadic, Indo-Iranic tribes that settled in northwestern Iranian region of Balashakan, having, themselves, descended from the Aryans who had moved south from Central Asia around three thousand years ago. These Indo-Iranic tribes became known as the Balashchik. The Balashchik would become known as the Baloch centuries later when they migrated from northwestern Iran to the south and eastern fringes of the Iranian plateau, a region that would become known as Balochistan or Baluchistan. Within this region of Baluchistan the Baluch established an independent or semi-independent nation-state that would last for approximately three hundred years (Naseer Dashti, 2012). Baluchistan would attract the British in the first half of the 19th century as a strategic pathway to secure trade routes to the East, and as a launching pad into Afghanistan against the Russians during the First Afghan War (1839-1842), The British Raj would go on to rule and administer the region of Baluchistan through the treaties of 1841 and 1854 with the Khan (ruler) of Kalat (the capital of the Khanate of Kalat, which was then a princely state controlling much of Greater Baluchistan). The Treaty of 1876 would assure independence and sovereignty for Kalat. Upon the departure of the British from the region. Late in the 19th century a number of demarcation processes of Baluchistan took place, mostly to appease Iran, then Persia. A dispute over claims to Sistan by both Iran and Afghanistan finally saw the division of the territory of Baluchistan in two, between Iran and Afghanistan, in 1904 by the British Commissioner, Sir McMahon. The Khan of Kalat would declare independence on 15 August 1947. The Khan also established an interim constitution that provided for a bicameral parliament. This period of independence lasted from 15 August 1947 to 27 March 1948. After a brief rebellion by the Baluch in Western Baluchistan against Persian rule, Western Baluchistan, or Iranian Baluchistan would finally be incorporated into Iran in 1928. The assimilation of Baluchistan into Pakistan following the 1947 partition of India, and subsequently the creation of Pakistan, was forceful, since the then Khan of Kalate, Mir Ahmed Yar Khan, refused to join Pakistan, and military force had to be used to placate the resistant Baluch, under the leadership of Mir Ahmed Yar Khan. The Baluch of Pakistan, therefore, consider Baluchistan occupied territory. The Khanate of Kalat ceased to exist on 14 October 1955 when the province of West Pakistan was formed. Since their forced accession into Pakistan up to the present, the Baluch have been subjugated to discriminatory policies that have assured their impoverished status. (...)



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 30-12-2070

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.