Le sujet poétique au coeur de la narration dans les poemetti de Pascoli : les voix dans le discours poétique

par Olivia Galisson

Thèse de doctorat en Études italiennes

Sous la direction de Jean-Charles Vegliante.

Le président du jury était Yannick Gouchan.

Le jury était composé de Jean-Charles Vegliante, Yannick Gouchan, Maria Pia De Paulis-Dalembert, Arnaldo Soldani.


  • Résumé

    Cette thèse se propose d’étudier l’énonciation poétique dans les Poemetti de Giovanni Pascoli. Dans le cadre d’une poésie narrative qui ménage une très large part au discours rapporté, multipliant ainsi les sujets de l’énonciation, le sujet poétique se constitue dans une polyphonie qui, loin d’être l’apanage du roman, interroge aussi bien les formes de narration traditionnelles que le modèle monologique lyrique. Alors que les voix qui traversent ses recueils les plus étudiés, Myricae et Canti di Castelvecchio, participent au développement d’une réflexion métalinguistique comme en témoigne le titre de l’essai fondateur de G. Contini, « Il linguaggio di Pascoli », les voix présentes dans les Poemetti attirent l’attention sur la fonction métadiscursive de la poésie. C’est en s’inscrivant dans un discours partagé et collectif que le sujet biographique et allégorique peut se constituer et échapper au sentiment d’égarement et de solitude qui le définit. Le sujet cherche alors dans la collectivité des voix familiales ou communautaires, locales ou nationales, une réponse au sentiment d’exclusion qui l’habite, en particulier dans la communauté familiale autarcique et idéale du « roman géorgique ». Parler de polyphonie ou d’une forme de dialogisme dans le cadre d’un epos ou dans celui d’une poésie lyrique pourrait paraître paradoxal. L’epos reposerait en effet sur une vision du monde commune aux personnages, au narrateur, et au lecteur. Le lyrisme se fonderait sur l’expression d’une subjectivité individuelle et intime. C’est sans compter sur la volonté de Pascoli de faire de sa voix poétique un point d’orgue entre l’individuel et le collectif. Il veut en effet s’adresser à tous, jusque dans sa poésie autobiographique. La polyphonie qui traduit le rapport que le sujet individuel entretient avec le collectif définit le sujet comme étant toujours et déjà pluriel. Le poète invente alors avec le poemetto un genre novateur qui mêle à la narration d’une histoire commune propre à l’epos, la mise en question de la subjectivité propre au lyrisme.

  • Titre traduit

    The poetic subject in the narration of Giovanni Pascoli’s Poemetti : the voices in the poetic discourse


  • Résumé

    This thesis aims to study poetic enunciation in Giovanni Pascoli’s Poemetti. Within the framework of a narrative poetry that gives ample space to reported speech, thus multiplying enunciatory subjects, the constitution of the poetic subject occurs via a polyphony which, far from being the prerogative of the novel, interrogates both traditional narrative forms and the monological lyrical model. The title of G. Contini’s foundational essay, « Il linguaggio di Pascoli », indicates that the voices that are heard in Pascoli’s most studied collections, Myricae and Canti di Castelvecchio, participate to the development of a metalinguistic process ; however, the voices that occur in the Poemetti draw attention to poetry’s metadiscursive function. It is its inscription within a shared, collective discourse that enables the biographical and allegorical subject to constitute itself and to overcome the feelings of bewilderment and solitude that define it. The subject then searches for an answer to the feeling of exclusion that haunts him in the collectiveness of family or community voices, either local or national, and especially in the autarkic and ideal family community of the “georgic novel”. It might seem paradoxical to emphasize polyphony and a form of dialogism in the context of an epos, or of lyrical poetry. The epos should indeed presuppose a world-view that is common to the characters, the author and the reader. Lyricism, on the other hand, should be founded upon the expression of an individual and intimate subjectivity. But we should not discount Pascoli’s will to fuse the singular and the collective in his poetic voice. Even his autobiographical poetry is indeed addressed to all. The polyphony, which expresses the individual subject’s relation to the collectivity, defines the subject as being initially and irrevocably plural. Thus the poemetto appears to be an innovative genre that combines the narration of a common story, characteristic of the epos, with the questioning of subjectivy that is specific to lyricism.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.