Le lieu comme existence : une pratique sculpturale in situ

par Bassam Kyrillos

Thèse de doctorat en Arts plastiques

Sous la direction de Gisèle Grammare.

Le président du jury était Ivan Toulouse.

Le jury était composé de Gisèle Grammare, Hind Al Soufi.

Les rapporteurs étaient Éric Vandecasteele.


  • Résumé

    Un lieu est un sujet. Son aura historique et mythologique en fait un espace actif et interactif. Son échelle c’est celle de l’individu spectateur. C’est elle qui lui confère ses caractéristiques dimensionnelles et fonctionnelles, véritable étalon du microcosme et du macrocosme. En investissant Afka, je m’inspire de son histoire et de ses mythes qui continuent de le hanter. Les mythes sont des éléments qui continuent d’être véhiculés par la mémoire collective. Ils hantent les lieux qui les ont vus naître et aspirent à se matérialiser à travers l’art. En s’adressant à l’imaginaire, ils peuvent apaiser les angoisses de l’homme contemporain. Mon installation sur le lieu de culte où les Phéniciens avaient coutume de célébrer la résurrection d’Adonis, y transpose le trajet du Calvaire. Chacune des sculptures propose un des aspects du supplice. Par cette mise en scène, le Golgotha est réactualisé, la scène de la crucifixion est rejouée pour le spectateur, prélude à la résurrection, thème indissociable inséparable d’Afka.

  • Titre traduit

    The place as existence : a sculptural practice in situ


  • Résumé

    A site is a subject. Its historical and mythological aura makes it active and interactive. The scale of a place is relative to its spectator. Yardstick of the microcosm and macrocosm, it is the scale that provides the place with its dimensional and functional characteristics. My sculpture at Afka is inspired by the history and myths that haunt the place. These myths are perpetuated by collective memory. They linger in the places that gave them birth, and long to materialize through art. Addressing imagination, they can alleviate the anguish of the contemporary human being. My installation at the shrine where the Phoenicians used to celebrate the resurrection of Adonis, transposes to it the procession to Calvary. Each of the sculptures suggests one aspect of the scourge. Golgotha is readapted. The scene of crucifixion is played again for the spectator, as a prelude to the resurrection, Afka hallmark theme.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.