Jardiner les vacants : fabrique, gouvernance et dynamiques sociales des vacants urbains jardinés du nord-est de l'Île-de-France

par Kaduna-Ève Demailly

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Laurent Simon et de Renaud Le Goix.

Le président du jury était Pierre Petsimeris.

Le jury était composé de Laurent Simon, Renaud Le Goix, Raphaël Mathevet.

Les rapporteurs étaient Paul Arnould, Lise Bourdeau-Lepage.


  • Résumé

    Au début des années 2000, on assiste en France au développement de vacants jardinés : des espaces interstitiels, dont les anciennes utilisations du sol sont caduques, temporairement conquis et végétalisés par les habitants. L’institutionnalisation de ces initiatives par les municipalités donne naissance au jardin partagé, dont le vacant jardiné constitue un type spécifique installé sur un terrain vacant et temporaire. Cette thèse vise à appréhender le vacant jardiné comme un outil d’analyse privilégié du « faire » et du « vivre » la ville contemporaine grâce à une étude, combinant méthodologies qualitatives et quantitatives, fondée sur 48 sites du nord-est de l’Île-de-France. Nous montrons ainsi que l’encadrement de jardins associatifs par les municipalités est un fait inédit. Toutefois, bien que ces territoires soient coproduits et que les usagers participent pleinement à la gestion du vacant jardiné, ils ont un rôle limité dans la prise de décision. Si le développement des vacants jardinés institutionnalisés témoigne d’un engagement politique, il s’inscrit aussi dans des stratégies de rentabilisation accrue des espaces urbains qui présentent des bénéfices certains pour les municipalités en termes d’embellissement, de sécurisation et d’image politique. Enfin, les impacts sociaux et environnementaux sont à relativiser. D’une part, la création de liens sociaux est circonscrite à l’espace du jardin, en raison de son statut hybride relevant du « club ». D’autre part, les vacants jardinés sont davantage envisagés comme des outils d’amélioration du cadre de vie et de sensibilisation à l’environnement que comme des territoires écologiques et biodiversité effectifs.

  • Titre traduit

    Gardening vacant lands : production, governance and social dynamics of urban gardened vacant lands in the north-eastern Île-de-France


  • Résumé

    Since the early 2000’s, gardened vacant lands – i.e. interstitial lots characterized by obsolete land-use, temporarily taken over and vegetalised by inhabitants – have emerged in France. The regulation by municipalities of such initiatives yields an institutional construct designated as jardin partagé. Gardened vacant land constitutes a specific type of jardin partagé because they are developed on a temporary and vacant lot. The thesis addresses gardened vacant land as territorial marker of social and political processes of “producing” and “living” the contemporary city. The thesis combines qualitative and quantitative methodologies based on 48 case-studies, located in the north-eastern Île-de-France. As argued, the institutionalization of associative gardened areas is an unprecedented fact. Yet, while theses spaces are co-produced and then users are fully involved in the management of vacant gardened, they have a limited role in the decision making process. If the diffusion of institutionalized gardened vacant lands certainly reflects a political commitment, it also emphasizes the increasing profits produced by such negotiated land-use, that are instrumental for municipalities, in order to promote increased safety, enhanced political outreach, and beautification. Finally, social and environmental impacts vary depending on several conditions. On the one hand, the emergence of social bonding is limited to the space of the garden, due to its hybrid status of “club”. On the other hand, gardened vacant lands are rather understood as a toolbox, in order to enhance the quality of life, the environmental education, as well as territories dedicated to ecology and biodiversity.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.