Le vêtement féminin à Paris chez les non-nobles, XIVe - XVe siècles.

par Marie De Rasse

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Claude Gauvard.

Soutenue le 01-02-2014

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale d'Histoire de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Paris) , en partenariat avec Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris (équipe de recherche) .

Le président du jury était Catherine Verna.

Le jury était composé de Claude Gauvard, Martine Anderlini.

Les rapporteurs étaient Perrine Mane.


  • Résumé

    Depuis quelques années, l 'Histoire s'intéresse au vêtement médiéval dans une perspective qui dépasse la simple analyse de ses représentations artistiques. Plusieurs éludes méticuleuses des comptabilités des grandes cours de la fin du Moyen Age ont replacé le vêtement dans son contexte socio-économique et ont montré l'importance de celui-ci dans la façon dont l'individu construit l'image que les autres ont de lui. Cependant, cette approche n'avait jusqu'à présent presque jamais été appliquée aux milieux non nobles. L'objet de cette thèse est donc de traiter du vêtement féminin dans la société parisienne de cette période, hors cours princières. Nous disposons pour ce faire d'un vaste corpus de sources pratiques, incluant aussi bien des comptes de tailleurs, que des testaments, des inventaires après décès et des contrats de mariage. Celles-ci seront complétées par d'autres sources écrites - ordonnances, chroniques, traités didactiques, sermons - et un large corpus de représentations iconographiques.L'analyse de ces sources conduit à étudier tout autant les aspects concrets de la forme, de la confection et du circuit économique du vêtement que la place que celui-ci occupe dans les rapports que les femmes, de la bourgeoise à la prostituée, entretiennent avec leurs contemporains. A la lumière de ces éléments, nous tâcherons enfin de voir si la population parisienne, hors milieux curiaux, présente ou non une mode qui lui serait propre et qui la différencierait des autres groupes sociaux, notamment de la noblesse.

  • Titre traduit

    Non-noble women's clothing in Paris, XIVth-XVth centuries


  • Résumé

    Over the last few years, historians have developed an interest in medieval clothing from a perspective that goes , beyond the simple analysis of artistic representations. Several careful studies of the accounts of courts from the late Middle Ages placed clothing in its socio-economic context and revealed its importance in the way individuals construct their public image. However, this approach has, thus far, not been well applied in studies of the non-noble population. The purpose of this thesis is to deal with women's clothing in Parisian society of the late Middle Ages, outside of the princely courts. This study will use a large body of practical sources, including tailors' accounts, women' s wills, inventories taken after a death, and wedding contracts. These will be supplemented by ether written sources – orders, reviews, teaching. sermons - and a large corpus of iconographic representations. Analyzing these sources allows one to further consider the practical aspects of the shape of clothes, the clothing economic system, and the role that clothing plays in the interactions that women, from bourgeoisie to prostitute, maintain with their contemporaries. Thanks to these elements, we will attempt to finally ascertain if the Parisian population, outside of the princely courts, presents a fashion of its own that differentiates it from other social groups, including the nobility.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.