Essays on dynamic social influence

par Manuel Förster

Thèse de doctorat en Mathématiques appliquées

Soutenue le 10-06-2014

à Paris 1 en cotutelle avec l'Université catholique de Louvain (1970-....) , dans le cadre de École doctorale d'Économie (Paris) , en partenariat avec Centre d'économie de la Sorbonne (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Francis Bloch.

Le jury était composé de Agnieszka Rusinowska, Vincent Vannetelbosch, Michel Grabisch, Ana Mauleon.

Les rapporteurs étaient P. Jean-Jacques Herings, Dunia López-Pintado.

  • Titre traduit

    Essais sur l’influence sociale dynamique


  • Résumé

    Cette dissertation de doctorat développe des théories de l'influence sociale dynamique. Dans un cadre dynamique, les individus interagissent à plusieurs reprises avec leur environnement social et échangent leurs croyances et opinions sur différentes questions économiques, politiques et sociales. Dans le Chapitre 2, nous étudions les processus d'influence modélisés par les moyennes ordonnées pondérées. Ces dernières sont anonymes : elles ne dépendent que du nombre d'agents qui partagent la même croyance. Nous exhibons une condition nécessaire et suffisante pour la convergence au consensus et caractérisons les résultats où la société se retrouve polarisée. Enfin, nous appliquons nos résultats aux quantificateurs linguistiques flous. Dans le Chapitre 3, nous introduisons la possibilité de manipulation dans le modèle de DeGroot (1974). Nous montrons que la manipulation peut modifier la structure de confiance et mène à une société connectée. La manipulation promeut le leadership d'opinion, mais même l'agent manipulé peut gagner de l'influence sur les croyances à long terme. Finalement, nous étudions la tension entre l'agrégation d'informations et le déploiement de désinformations. Dans le Chapitre 4, nous introduisons des conflits d'intérêt dans un modèle de dynamique de croyance non-bayésienne. Les agents se rencontrent avec leurs voisins dans le réseau social et échangent des informations stratégiquement. Avec des conflits d'intérêt, la dynamique de croyance ne converge pas en général: la croyance de chaque agent converge vers un certain intervalle et continue à fluctuer sur celui-ci pour toujours.


  • Résumé

    This Ph.D. dissertation develops theories of dynamic social influence. In a dynamic framework, individuals internet repeatedly with their social environment and exchange beliefs and opinions on various economic, political and social issues. In Chapter 2, we study influence processes modeled by ordered weighted averaging operators. These operators an anonymous: they only depend on how many agents share a belief. We find a necessary and sufficient condition for convergence to consensus and characterize outcomes where the society ends up polarized. Furthermore, we apply our results to fuzzy linguistic quantifiers. ln Chapter 3, we introduce the possibility of manipulation into the model by DeGroot (1974). We show that manipulation can modify the trust structure and lead to a connected society. Manipulation fosters opinion leadership, but the manipulated agent may even gain influence on the long-run beliefs. Finally, we investigate the tension between information aggregation and spread of misinformation. In Chapter 4, we introduce conflicting interests into a model of non-Bayesian belief dynamics. Agents meet with their neighbors in the social network and exchange information strategically. With conflicting interests, the belief dynamics typically fails to converge: each agent's belief converges to some interval and keeps fluctuating on it forever.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.