Compétence langagière et parcours personnel. Le cas des Cap-Verdiens de l'archipel et de la diaspora

par Daniel Evora Da Cruz

Thèse de doctorat en Sciences du Langage

Sous la direction de Jean-Louis Rougé.

Le jury était composé de Jean-Louis Rougé, Alain Kihm, Claudine Moïse, Olivier Baude, Michel Lesourd.

Les rapporteurs étaient Alain Kihm, Claudine Moïse.


  • Résumé

    État insulaire situé au large des côtes sénégalo-mauritaniennes, le Cap-Vert a été peuplé à partir dela fin du 15e siècle de colons européens et d’esclaves africains. Il a hérité de cette histoire, unesituation diglossique où le portugais est la langue officielle alors que le créole, aujourd’hui dénommé« langue cap-verdienne », – né des contacts linguistiques luso-africains – est le véhicule del’expression quotidienne. L’histoire de la société cap-verdienne plonge aussi ses racines dans cellede l’émigration et de la mobilité nationale et internationale. Si les conditions climatiques ont pousséde nombreux Cap-Verdiens à l’exil, aussi bien en Afrique qu’en Europe ou aux Etats-Unis, leshandicaps d’ordre structurel ont, par ailleurs, favorisé les migrations constantes des îliens à l’échellemondiale.À partir d’enquêtes menées aussi bien au Cap-Vert qu’en France, sont étudiées les différences decompétences langagières entre des Cap-Verdiens ayant acquis leur(s) langue(s) dans chacun deces pays. L’analyse s’appuie essentiellement sur leurs parcours personnels et accorde une attentionparticulière aux formes de bilinguisme des uns et des autres. Les observations, qui portent a priorisur le créole, le portugais et le français, prennent en compte des productions orales spontanées etprovoquées et des productions écrites, car elles sont révélatrices de la compétence orale.

  • Titre traduit

    Language proficiency and personal journey. The case of Cape Verdeans in the archipelago and the Diaspora


  • Résumé

    Island state located off the Senegalese-Mauritanian coast, Cape Verde was inhabited from the late15th century by European settlers and African slaves. He inherited this story, a diglossic situationwhere Portuguese is the official language while Creole, now called « Cape Verdean language », -born of Luso-African language contacts – is the vehicle of everyday expression. The history of CapeVerdean society is also rooted in that of emigration and national and international mobility. If weatherconditions have prompted many Cape Verdean to exile, both in Africa than in Europe or the UnitedStates, structural handicaps have also favored the constant migrations of islanders worldwide.Through surveys conducted both in Cape Verde and France, are studied differences in languageproficiency between Cape Verdean who acquired their languages in each of these countries. Theanalysis is based primarily on their personal journeys and pays particular attention to the forms ofbilingualism of each other. The study, which focuses at first on Creole, Portuguese and French,include spontaneous and induced oral productions, and written productions, which are indicative oforal proficiency.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans (Bibliothèque électronique). Service commun de la documentation.Division des affaires générales.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.