Vers une théorie de l'anticipation du sens : Principes d'analyse structurale

par Bernard Decobert

Thèse de doctorat en Sciences du langage - sémiotique

Sous la direction de Jacques Fontanille.

Soutenue le 24-10-2014

à Limoges , dans le cadre de École doctorale Cognition, comportements, langage(s) (Poitiers ; 2009-2018) , en partenariat avec Centre de recherches sémiotiques (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-François Bordron.

Le jury était composé de Jacques Fontanille, David Piotrowski.

Les rapporteurs étaient Alessandro Zinna, Yves-Marie Visetti.


  • Résumé

    Ce travail de thèse interroge la structure fondamentale du langage. Il s’inscrit dans la tradition greimassienne en ce sens qu’elle assume son affiliation avec les théories de Hjelmslev, Jakobson, Lévi-Strauss et Propp. Mais au-delà, il cherche ce que ces théories ont en commun et qu’elles n’avaient peut-être pas encore suffisamment abordé, notamment certaines relations avec la théorie thomienne/petitotienne. Nous postulons dans cette étude que le discours subit la contrainte d’un ordre sémantico-syntaxique sous-jacent et structurant. Plus précisément, nous postulons que le discours tend à s’organiser à partir, et/ou autour, d’une même chaîne sous-jacente, hiérarchique, contraignante, non aléatoire, transphrastique et restreinte de catégories sémantiques fondamentales. Nous nous inscrivons de fait dans le champ morphodynamique. A partir d’une double approche sémasiologique et distributionnelle, puis par des méthodes statistiques et mathématiques, nous montrons que certains sèmes, assimilables à des universaux et aux propriétés topologiques sous-jacentes, s’incrémentent naturellement dans le corps des énoncés. Ainsi, ce ne sont plus principalement des sèmes isolés que nous étudions mais des séries, des chaînes, des agencements syntagmatiques qui débouchent sur une forme de « proto-raisonnement » associant des sèmes. Enfin, nous montrons par l’expérimentation qu’il existe vraisemblablement aussi d’autres régularités à l’intérieur de cette structure continue ; régularités qui permettent de conforter l’hypothèse d’un principe autosimilaire entre structure profonde et structure superficielle. Notre thèse s’attache en principal à décrire, et à justifier l’existence d’un tel phénomène structural.

  • Titre traduit

    Towards a theory of the meaning anticipation : Structural analysis principles


  • Résumé

    This thesis questions the fundamental structure of language. It belongs to the Greimas tradition in the sense that it assumes its affiliation with the theories of Hjelmslev, Jakobson , Levi-Strauss, and Propp. This work tries to go beyond by defining connections with Thom and Petitot theory. In this study, we postulate that discourse is constrained by an underlying semantic and syntactic structural order. More specifically, our assumption is that the discourse tends to be organized from and/or around a same underlying chain, involving non-random hierarchy, going beyond the sentences and being constrained to semantic fundamental categories. Our analysis is also included in a morphodynamic framework.From a double semasiologic and distributional approach, and from statistical and mathematical methods, we show that various semes, linked to universals and topological underlying properties, are naturally incremented in the discourse.As a consequence, what we are studying is not a collection of isolated semes but series, chains, syntagmatic arrangements that yield to a form of "proto-reasoning" associating semes. Finally, we show by experimentation, as there are likely other regularity patterns within the continuous structure. These regularities allow us to support the hypothesis of a self-similar principle between deep structure and surface structure. This thesis work is mainly focused on the description and the justification of the existence of such a structural phenomenon.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Bibliothèque électronique). Service Commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.