Teleological constructivism & global justice

par Hugo El Kholi

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Astrid von Busekist et de Thom Brooks.

Le président du jury était Mathias Risse.

Le jury était composé de Astrid von Busekist, Thom Brooks, Stephan Gosepath, Laura Valentini.

Les rapporteurs étaient Stephan Gosepath, Laura Valentini.

  • Titre traduit

    Constructivisme téléologique et justice distributive internationale


  • Résumé

    Cette thèse développe une théorie de nos devoirs globaux de justice en accord avec notre expérience commune du devoir en général comme ayant une origine purement a priori. La base de cette théorie consiste en un nouveau type de constructivisme, que j’appelle « constructivisme téléologique » dans la mesure où il réhabilite la notion kantienne de téléologie pure pratique. Dans l’introduction, je jette les bases du constructivisme téléologique en montrant que toutes les théories déontologiques d’inspiration kantienne sont intérieurement téléologiques, dans la mesure où les principes de justice, bien que premiers par rapport au bien, sont eux-mêmes définis en lien avec les fins prescrites a priori par la raison. Dans le chapitre 1, je m’appuie sur la doctrine Rawlsienne du Droit des Peuples pour développer une théorie de la justice internationale qui reconnaît le rôle normatif joué dans la déduction de nos devoirs de justice par une certaine idée de la société internationale. Dans le chapitre 2, je détermine les conditions auxquelles cette théorie est compatible avec le constructivisme téléologique. Dans les chapitres 3 et 4, je définis le constructivisme téléologique comme une approche qui fait dépendre le choix des premiers principes non seulement du respect pour une procédure de réflexion idéale, mais aussi de la reconnaissance de la fin morale finale prescrite purement a priori par la raison. Finalement, dans le chapitre 5, j’explique comment le constructivisme téléologique différencie entre les devoirs éthiques et les devoirs de justice. En conclusion, je reviens sur la spécificité du constructivisme téléologique en tant qu’approche distincte en théorie politique.


  • Résumé

    This dissertation provides an account of our global duties of right and justice in line with our common experience of duty in general as having a purely a priori origin. The basis of this account is formed by a new type of constructivism, which I call “teleological constructivism” insofar as it rehabilitates the Kantian notion of pure practical teleology. In the introduction, I prepare the ground for teleological constructivism by showing that all Kantian-inspired deontological theories are internally teleological insofar as the principles of right and justice, though prior to the good, are themselves defined in relation to a final end prescribed purely a priori by reason. In chapter 1, I draw on Rawls’ doctrine of the Law of Peoples to develop an institutionalist account of international justice which recognizes the normative role played by a certain idea of international society in the deduction of our distributive obligations. In chapter 2, I further specify the terms of this account to make it compatible with teleological constructivism. In chapters 3 and 4, I go deeper into the definition of teleological constructivism as an approach that makes the choice of the first principles depend not only on respect for a procedure of ideal reflection, but also on the recognition of a final moral end prescribed purely a priori by reason. Finally, in chapter 5, I explain how teleological constructivism differentiates between ethical and juridical duties and argue for the superiority of the contractualist view over the property-based account of our duties of justice. In conclusion, I discuss the specificity of teleological constructivism as a distinct approach in political theory.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (293 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 280-293

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.