Comprendre l'exception : la discrimination positive à l'Université en Argentine

par Germán Fernández Vavrik

Thèse de doctorat en SociologieSociologie

Sous la direction de Louis Quéré et de Adriana María Arpini.

Soutenue en 2014

à Paris, EHESS en cotutelle avec l'Universidad de Buenos Aires .


  • Résumé

    Depuis 2003, l'Université Nationale de Cuyo mène une politique de discrimination positive sans précédent en Argentine, le Programme de bourses pour des communautés huarpes et des établissements-internat. Ce programme d'accueil et de soutien scolaire est adressé à des élèves des régions rurales les plus isolées de la province de Mendoza. La moitié des bénéficiaires en sont des Indiens des communautés huarpes, une ethnie considérée comme «disparue» par certains chercheurs de l'Université même qui les a accueillis. Avec ces mesures, l'Université de Cuyo prend une distance par rapport à la tradition de la protection sociale inspirée de l'État Providence, car deux exceptions aux principes républicains sont mises en place: le principe de color-blindness et celui des politiques universalistes. Étant donné que faire des exceptions implique l'exigence de se justifier, et que le rapport à l'ordre normatif doit être soigneusement formulé afin que l'exception ne soit pas considérée comme une simple infraction, comment les acteurs du programme rendent-ils acceptables, compréhensibles et justifiables ces mesures ? La recherche porte sur la compréhension et la catégorisation des acteurs ainsi que sur les conditions institutionnelles de la mise en place des politiques de discrimination positive. Mon travail montre que, si les responsables et les enseignants traitent les boursiers comme des nouveaux arrivants spéciaux, qui ont besoin d'un accueil d'exception, ceux-ci se présentent comme des ethnographes, des personnes capables de rendre intelligible les règles des environnements dans lesquels ils circulent.


  • Résumé

    Since 2003, the University of Cuyo has been carrying out a program of affirmative action as yet unprecedented in Argentina: the Program for Huarpes Communities and Rural Boarding Schools. This scholarship program offers practical assistance and spécial tutoring to a group of students who originate from the most isolated rural areas of the province of Mendoza. Half of the beneficiaries belong to the Huarpes indigenous people, an ethnie group whose very existence is denied by some académies from the University of Cuyo itself. This affirmative action program means that the University of Cuyo has broken with two of the traditional principles on which the Argentinian welfare state rests: the «color-blindness» principle and the universalist one. The departures from those principles, considered as exceptions, require carefully worded justification in order to keep them from being considered | as simple violations of the norm. What strategies do the various actors involved — students, administrative employees, program promoters and university professors — develop to render both understandable and acceptable the exceptional character of the measures implied by the PBCHEA program ? My findings show that while the professors and people in charge of the program consider the rural students as being neweomers in need of special assistance, the students themselves define their own position quite differently. Indeed, they consider themselves to be ethnographers of sorts, able to spell out the rules governing the different settings in which they live.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (485 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.423-440. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2014-39
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.