De l'ancrage mémoriel aux matérialités gérontologiques : approche anthropologique de la maladie d'Alzheimer en maison de retraite : la situation du centre René Fortin à Bohars (Finistère)

par Marine Guyomar

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Jean-François Simon.

Soutenue le 17-01-2014

à Brest , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) , en partenariat avec Centre de recherche bretonne et celtique (laboratoire) .


  • Résumé

    La maladie d'Alzheimer, figure archétypique de la "mauvaise" vieillesse, et véritable désordre dans I'univers de la personne, implique de nombreux acteurs et particulièrement les accompagnants familiaux. Pour soulager ce qui est souvent désigné comme un "fardeau", de nombreuses initiatives sont prises dans le domaine des gérontechnologies. Conçues pour répondre aux besoins des personnes âgées,elles représentent un axe de recherche et de développement - scientifique et industriel - en plein essor. Cependant, peu de ces technologies sont réellement insérées dans le quotidien des personnes âgées et beaucoup de projets stagnent à un stade embryonnaire ou, édités sous forme de prototypes. Elles peuvent également être considérées comme salvatrices mais lorsque la "technologie" ne fonctionne plus, mal ou reste à l'état de prototype, le monde construit autour de la personne atteinte de la maladie bascule dans les désillusions. L'approche anthropologique est intéressante pour comprendre les mécanismes d'appropriation de l'espace en maison de retraite. Les lieux aident à la construction de la personnalité et de l'identité de chacun et, pas l'approche du "lieu anthropologique" [Augé,1992a], les accompagnants peuvent se rendre compte des capacités effectives des personnes. Ces compétences doivent aider à la construction d'outils gérontechnologiques pertinents.

  • Titre traduit

    The anchorage of memory to gerontological materiality : an anthropological approach to the Alzheimer's disease in retirement homes : the situation from the René Fortin center to Bohars (Finistère)


  • Résumé

    Alzheimer's disease is most often regarded as the bad ageing disorder. It wreaks havoc in the physical and psychological lives of individuals concerned, and requires the support and help of numerous persons, in particular family caregivers. In order to reduce this burden many initiatives have been taken in the field of gerontechnology. Research and development in gerontechnologies are presently booming, both scientifically and industrially. Although these technologies were originally conceived to respond to the elderly's needs, few of them have actually been implemented in the aging persons' environment. Many projects stagnate at the conceptual level, others do not go beyond the building of a prototype. Nonetheless, sometimes these technologies arouse great hopes. When, however, they function badly or not at all, or when they are not developed beyond the prototype stage, disillusionment slowly destroys all the hope that patients and caregivers had invested in these technologies. M. Augé's anthropological approach helps us understand how people lay claim to public space, in a retirement home, for example. Places and spaces help shape each individual's personality and identity. Using the "lieu anthropologique" (anthropological place or space) [Augé, l992a] caregivers can more easily get to know the elderly's effective capacities in this domain. These skills should be analyzed in order to improve the construction of pertinent gerontechnological tools.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne occidentale (Brest). Service commun de documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.