Paramètres cliniques, électroencéphalograhiques et biologiques pour optimiser les critères diagnostiques de la narcolepsie

par Olivier Andlauer

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Emmanuel Haffen et de Emmanuel Mignot.

Soutenue le 11-12-2014

à Besançon , dans le cadre de École doctorale Environnements, Santé (Dijon ; Besançon ; 2012-....) , en partenariat avec Laboratoire de neurosciences : intégratives et cliniques (Besançon) (laboratoire) et de Laboratoire de neurosciences : intégratives et cliniques (Besançon) (laboratoire) .

Le président du jury était Pierre Vandel.

Le jury était composé de Emmanuel Haffen, Emmanuel Mignot, Pierre Vandel, Carmen Maria Schröder, Isabelle Arnulf, Patrice Bourgin.

Les rapporteurs étaient Carmen Maria Schröder, Isabelle Arnulf.


  • Résumé

    La narcolepsie est une maladie rare, touchant une personne sur 2000. Elle se caractérise par l'association d'une somnolence diurne excessive, d'épisodes de cataplexie, de paralysies du sommeil, d'hallucinations hypnagogiques. et d'une fragmentation du sommeil. La narcolepsie sans cataplexie constitue un sous-type hétérogène. Le diagnostic de narcolepsie peut être clinique, mais bien souvent un Test Itératif de Latence d'Endormissement (T1LE), précédé d'une polysomnographie nocturne (NPSG). sont utilisés pour porter le diagnostic.La cause de la plupart des cas de narcolepsie avec cataplexie a été découverte au début des années 2000: la destruction, probablement d'origine auto-immune. des neurones à hypocrétine de l'hypothalamus. Un déficit en hypocrétine à la ponction lombaire constitue désormais un test de référence pour établir le diagnostic, ce qui offre l'opportunité d'optimiser les critères actuels et de tester de nouvelles hypothèses diagnostiques en regard de ce test de référence. Peu d'études ont à ce jour spécifiquement porté sur la narcolepsie sans cataplexie et son diagnostic. Nous avons donc cherché à identifier les prédicteurs du déficit en hypocrétine dans la narcolepsie sans cataplexie. De plus, dans la narcolepsie-cataplexie, l'utilisation comme critère diagnostique d'une latence courte d'apparition du sommeil paradoxal à la NPSG n'a jamais été évaluée en utilisant comme test de référence le déficit en hypocrétine, et nous avons donc cherché à en déterminer l'utilité diagnostic et la valeur-seuil optimale.Afin de mener à bien ces projets de recherche, nous avons initié et participé au développement du logiciel d'analyse ROC (Receiver Operating Characteristic) SoftROC. Dans la narcolepsie sans cataplexie. nous avons montré que les paramètres électrophysiologiques, plus que cliniques, différaient entre les patients avec un taux bas d'hypocrétine et ceux avec un taux normal. Dans la narcolepsie avec cataplexie. nous avons établi qu'une latence courte (< 15 minutes) d'apparition du sommeil paradoxal à la NPSG était un test diagnostique spécifique, mais peu sensible, pour la narcolepsie avec déficit en hypocrétine. Nos résultats ont contribué à la révision des classifications internationales des troubles du sommeil.

  • Titre traduit

    Clinical, electroencephalographic and biological parameters to optimise narcolepsy diagnostic criteria


  • Résumé

    Narcolepsy is characterised by excessive diurnal sleepiness, cataplexy, sleep paralysis, hypnagogic hallucinations andsleep fragmentation. Narcolepsy without cataplexy is a heterogeneous subtype. Diagnosis can be established clinically,but a Mulitple Sleep Latency Test (MSLT) following a Nocturnal PolySomnoGraphy (NPSG), is used most of the time.Auto-immune loss of hypocretin cells is responsible for narcolepsy with cataplexy. Hypocretin deficiency at lumbarpuncture is a gold standard for diagnosis.Few studies have focused specifically on narcolepsy without cataplexy. Our aim was to identify predictors of hypocretindeficiency in this condition. Moreover, in narcolepsy with cataplexy, a short REM sleep latency at NPSG has never beenevaluated as a diagnostic test using hypocretin deficiency as a gold standard, and we therefore have aimed at assessing itsdiagnostic utility and optimal cut-off.In order to conduct our research, we have contributed to developing a ROC analysis software (SoftROC).In narcolepsy without cataplexy- objective (NPSG and MSLT) more than clinical parameters were predictors ofhypocretin-deficiency. In narcolepsy-cataplexy, a short (< 15 mins) REM latency at NPSG was a specific, but notsensitive. diagnostic test. Our results contributed to the revision of international diagnostic classifications.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (128 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 121-126 ( 101 réf.)

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Santé (Besançon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : WM.188.AND.2014
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire électronique, Besançon.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.