Les Frontières d’une ethnie des frontières : Les Thaïs-Ko-Kong

par Thanida Boonwanno

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Chantal Zheng et de Jean Baffie.

Soutenue le 04-07-2014

à Aix-Marseille , dans le cadre de Ecole Doctorale Espaces, Cultures, Sociétés (Aix-en-Provence) , en partenariat avec Institut de recherche sur l'Asie (Marseille) (équipe de recherche) .

Le jury était composé de Chantal Zheng, Jean Baffie, Bernard Formoso, Alain Forest, Pierre Le Roux.

Les rapporteurs étaient Bernard Formoso, Alain Forest.


  • Résumé

    Les Thaïs dont il est question dans cette thèse ont été détachés et cédé avec l'ancien territoire siamois de Patchan Khirikhet ou Ko Kong à la colonie française du Cambodge en 1904. En conséquence, des Thaïs sont restés dans le territoire cambodgien de Ko Kong jusqu'à présent. À plusieurs époques, toutefois, les Thaïs-Ko-Kong ont choisi de traverser la frontière afin de rentrer définitivement dans la terre patrie de Thaïlande ; l'époque des Khmers Rouges tout particulièrement a provoqué la plus grande de ces immigrations et une nouvelle dispersion des Thaïs de Ko Kong. La majorité des immigrants thaïs-Ko-Kong a trouvé refuge dans le district de Khlong Yai, dans la province frontalière de Trat. Aujourd'hui, le district thaïlandais de Khlong Yai et la province cambodgienne de Ko Kong sont ainsi l'espace transfrontalier principal des Thaïs-Ko-Kong. Cette recherche a pour le but de répondre à trois questions principales sur l'ethnogenèse des Thaïs-Ko-Kong, les identités dynamiques des Thaïs-Ko-Kong et l'hégémonie des frontières des Thaïs-Ko-Kong. Les Thaïs-Ko-Kong ne sont pas un groupe ethnique, ils sont une « ethnie-frontières », un pseudo groupe ethnique, qui s'est formé par une histoire commune liée à la délimitation des frontières et par l'expérience des immigrations depuis le Cambodge.

  • Titre traduit

    The borderlines of the border ethnic group : The Thais of Ko Kong


  • Résumé

    The Thai people studied in this research have been separated with the ancient Siamese territory of Patchan Khirikhet or Ko Kong and given to the French colony of Cambodia in 1904. Consequently, they constitute nowadays a Thai ethnic minority in Ko Kong province of Cambodia. From generation to generation, at many occasions the Thais of Ko Kong have decided to cross the borderline to go back to their ancestor's homeland. But the main immigration, the dispersion and the disappearance of many Thais from Ko Kong occurred during the Khmers Rouges period. A majority of the Thai migrants from Ko Kong province have settled down at Khlong Yai district at the extreme East of Trat province, in Thailand. At the present time, Khlong Yai district of Thailand and Ko Kong province of Cambodia are therefore a core trans-boundary area for the Thais of Ko Kong. The aims of this research are at answering three mains questions concerning the ethnogenesis, the dynamic identities of the Thais of Ko Kong and their hegemonic controls of the borderlines and border areas. The Thais of Ko Kong are not an ethnic group. They are an « border ethnic group », a pseudo-ethnic group, who have been formed by their common history of the delimitation of frontiers in 1904 and their migration experiences from Cambodia.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (529 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.443-497

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines (Fenouillères).
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Maison Asie-Pacifique (France). Fonds Asie. Fonds Pacifique/Océanie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : ASE 56971 (TH)
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.