Le rôle du comportement dans la vulnérabilité aux pressions anthropiques et à l'extinction chez les Primates

par Amélie Lootvoet

Thèse de doctorat en Ecologie

Sous la direction de Nathalie Frascaria Lacoste.

Le président du jury était Ivan Sache.

Le jury était composé de Alexandre Robert, Carmen Rosa Bessa Gomes.

Les rapporteurs étaient François Sarrazin, Margarida Santos-Reis.


  • Résumé

    Depuis quelques dizaines d’années, un intérêt croissant s’est développé pour la protection des espèces et la compréhension des mécanismes qui les conduisent à l’extinction. Actuellement, les causes d’extinction sont pour la grande majorité d’origine anthropique, mais un certain nombre de facteurs intrinsèques, propres à chaque espèce, peuvent interagir avec ces pressions anthropiques, pour aboutir au risque d’extinction. De nombreuses études ont mis en évidence l’impact des traits d’histoires de vie et des caractéristiques écologiques dans la vulnérabilité des espèces à l’extinction, mais très peu se sont penchées sur le rôle du comportement. Or, de par leur nature, tout un ensemble de comportements pourraient constituer des facteurs de vulnérabilité intrinsèques chez les espèces, que ce soit au niveau du risque d’extinction, ou au niveau des principales pressions anthropiques qui existent actuellement. Le but de cette thèse est de déterminer l’impact des caractéristiques du système social et de l’intensité de la sélection sexuelle dans la vulnérabilité des espèces de Primates i) aux principales pressions anthropiques (i.e. chasse, exploitation forestière et agriculture), à un niveau local, en portant une attention spécial au rôle d’infanticide dans la vulnérabilité à la chasse et ii) au risque d’extinction tel que décrit par l’UICN, au niveau global. Ce dernier point nous a amenés à analyser plus spécifiquement l’impact de l’hétérogénéité de l’empreinte humaine dans le risque d’extinction. Toutes nos études reposent sur une approche d’analyses comparatives. Nos différents travaux ont permis de mettre en évidence des effets du comportement à aux différentes échelles spatiales et pour les deux niveaux de vulnérabilité, mais avec des différences dans la nature des variables comportementales impliquées. Nous avons identifié des effets de la taille moyenne des groupes et du système socio-reproducteur dans la vulnérabilité à l’exploitation forestière, mais pas pour les autres menaces testées. De plus, ces effets ont été retrouvés au niveau du risque d’extinction, mais dans des sens différents. Ainsi, les mécanismes impliqués dans la vulnérabilité des espèces diffèrent selon le type de vulnérabilité étudié, faisant intervenir différents effets Allee.

  • Titre traduit

    The role of behavior in Primates vulnerability to anthropogenic pressures and extinction => A VERIFIER


  • Résumé

    Improving species protection and better understanding the mechanisms leading to population decline and ultime extinction has become a major research area over the last decades. Nowadays, the causes of extinction are mostly anthropogenic, but some intrinsic factors, specific to each species, can interact with these anthropogenic pressures to determine the extinction risk. Many studies have highlighted the impact of life history traits and ecological characteristics on species vulnerability to extinction, but very few have investigated the role of behaviour. Because of the mechanisms they imply, several behaviours could constitute intrinsic factors of vulnerability among species, at the level of extinction risk, or concerning the main anthropogenic pressures threatening species. The aim of this thesis is to determine the impact of the social system and sexual selection on primate vulnerability i) to the main anthropogenic threats (i.e. hunting, logging and agriculture) and, particularly, the role of infanticide on their vulnerability to hunting, and ii) to the extinction risk as described by the IUCN conservation status. This point has lead us to examine also the impact of human footprint heterogeneity on extinction risk. All our studies are based on a comparative analysis approach. Our different works highlighted several impacts of behavioural variables at the two spatial scales and for the two levels of vulnerability, but with differences in the nature of the behavioural variables. We identified significant effects of the average group size and the socio-reproductive system in species vulnerability to logging, but not in species vulnerability to the other threats. Moreover, these effects have also been found at the level of the extinction risk, but in different ways. Thus, the mechanisms implicated in the vulnerability are different according to the type of vulnerability, and rely on several Allee effects.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : AgroParisTech. Centre de Paris Claude Bernard. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.