The bonds of society : an interdisciplinary study of social rationality

par Frédéric Moisan

Thèse de doctorat en Intelligence artificielle

Sous la direction de Andreas Herzig, Astrid Hopfensitz et de Emiliano Lorini.

Soutenue en 2013

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Cette thèse est consacrée à l'étude des principes fondamentaux de la rationalité humaine dans les interactions sociales afin de combler l'écart séparant le comportement individuel et égoïste de la coopération sociale. A cet effet, je présente d'abord une analyse logique du rôle de la connaissance dans les jeux séquentiels. Plus précisément, j'utilise la logique modale pour formaliser le raisonnement d'agents sur les stratégies et la connaissance, et examiner le théorème bien connu d'Aumann stipulant que l'induction rétrograde dans les jeux à information parfaite peut être dérivée de l'hypothèse de connaissance commune de rationalité individuelle. Ensuite, le chapitre suivant étudie la nature des relations sociales comme une explication possible du comportement coopératif humain. Après avoir fourni une définition basique des liens sociaux, je présente alors un nouveau modèle théorique basée sur l'hypothèse que de telles relations sociales influencent les préférences des individus. Afin d'étudier cette théorie, je propose l'analyse d'un nouveau type de jeu de coordination qui permet de dissocier les prédictions de théories basées sur l'intérêt personnel, les préférences sociales, et les liens sociaux. Je valide alors le modèle proposé de liens sociaux à travers une étude expérimentale qui implique des sujets humains partageant des liens réels les uns avec les autres. Enfin, je présente une généralisation de ce modèle afin de formaliser le comportement rationnel coopératif dans les interactions sociales pouvant comporter plus de deux individus. Dans ce cas, j'illustre les similarités et différences existantes avec la théorie de raisonnement en équipe de Bacharach.

  • Titre traduit

    Les liens de la société : une étude interdisciplinaire de la rationalité sociale


  • Résumé

    This thesis is devoted to study the underlying principles of human rationality in social interactions as an attempt to bridge the gap between individually egoistic behavior and social cooperation. For this purpose, I first present a logical analysis of the role of knowledge in the context of sequential games. More precisely, I use modal logic to formally model agents' reasoning about strategies and knowledge, and investigate Aumann's well known theorem stating that backward induction in perfect information games can be derived from the assumption of common knowledge of individual rationality. The next chapter focuses on studying the nature of social relationships as a possible explanation of human cooperative behavior. After providing a basic definition of social ties, I then introduce a novel theoretical model built upon the main hypothesis that such relationships directly influence the players' preferences. In order to investigate this claim, I first propose a theoretical analysis of a new kind of coordination game, which allows to disentangle predictions from theories based on self-interest, social preferences, and social ties. I then validate the proposed model of social ties through an experimental study involving subjects who share some genuine bonds with one another. Finally, I present a generalization of this model as a means to formally represent rational cooperative behavior in strategic interactions possibly involving more than two individuals. In this case, I illustrate the existing similarities and differences with Bacharach's well known theory of team reasoning.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (250 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 240-250

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2013 TOU3 0075
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.