Ars excerpendi : généalogie du carnet de lecture au XXe siècle (Valéry, Ortega, Noica, Cioran, Sebastian, Pavese, Vila-Matas)

par Andrei Minzetanu

Thèse de doctorat en Littératures comparées

Sous la direction de William Marx et de Thomas Hunkeler.

Soutenue en 2013

à Paris 10 en cotutelle avec l'Université de Fribourg , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, spectacles (Nanterre) .


  • Résumé

    Cette thèse essaie de proposer et d’analyser, au croisement de la théorie littéraire, de la génétique des formes, de l’histoire littéraire, de la littérature comparée et de la sociologie des intellectuels, un profil particulier de lecteur que je souhaiterais appeler le lettré « excerpteur » ou l’extracteur de citations ; cela renvoie, plus généralement, à une tentative de construire une « philosophie », selon un souhait de Barthes, qui s’intéresserait aux mœurs, aux manies, aux gestes et aux attitudes des lettrés pendant le processus de la lecture. Cette figure littéraire me conduit à interroger, principalement dans les littératures de langue romane (français, espagnol, italien et roumain), et dans des corpus d’écrivains aussi différents que Valéry, Ortega y Gasset, Noica, Cioran, Sebastian, Pavese et Vila-Matas, des catégories complexes, comme le « notable », l’« aimantation des phrases », l’intensité de la lecture, mais aussi, un régime de lecture que l’on pourrait appeler la « lecture citationnelle » et un outil intellectuel encore trop peu étudié : le carnet de citations.

  • Titre traduit

    Ars excerpendi : genealogy of the reader’s notebook in the XX century (Valéry, Ortega, Noica, Cioran, Sebastian, Pavese, Vila-Matas)


  • Résumé

    Cette thèse essaie de proposer et d’analyser, au croisement de la théorie littéraire, de la génétique des formes, de l’histoire littéraire, de la littérature comparée et de la sociologie des intellectuels, un profil particulier de lecteur que je souhaiterais appeler le lettré « excerpteur » ou l’extracteur de citations ; cela renvoie, plus généralement, à une tentative de construire une « philosophie », selon un souhait de Barthes, qui s’intéresserait aux mœurs, aux manies, aux gestes et aux attitudes des lettrés pendant le processus de la lecture. Cette figure littéraire me conduit à interroger, principalement dans les littératures de langue romane (français, espagnol, italien et roumain), et dans des corpus d’écrivains aussi différents que Valéry, Ortega y Gasset, Noica, Cioran, Sebastian, Pavese et Vila-Matas, des catégories complexes, comme le « notable », l’« aimantation des phrases », l’intensité de la lecture, mais aussi, un régime de lecture que l’on pourrait appeler la « lecture citationnelle » et un outil intellectuel encore trop peu étudié : le carnet de citations.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par Presses universitaires de Vincennes à Saint-Denis

Carnets de lecture : généalogie d'une pratique littéraire


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (537 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.506-537.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T13 PA10-153
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par Presses universitaires de Vincennes à Saint-Denis

Informations

  • Sous le titre : Carnets de lecture : généalogie d'une pratique littéraire
  • Dans la collection : Manuscrits modernes , 0985-4894
  • Détails : 1 vol. (376 p.)
  • ISBN : 978-2-84292-526-0
  • Annexes : Bibliogr. p. [355]-376. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.