Neutralité axiologique en droit : Hans Kelsen et Ronald Dworkin

par Janvier Bertin Nama

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Hubert Vincent et de Ernest-Marie Mbonda.


  • Résumé

    Notre préoccupation essentielle dans cette thèse consacrée à la lecture comparative entre le théoricien viennois Hans Kelsen et l’auteur américain Ronald Dworkin était de discuter de la question de la neutralité axiologique dans le droit. Notre attachement à la confrontation entre Hans Kelsen et Ronald Dworkin relève de ce fait de la posture prééminente et quasi « sacerdotale » de ces deux théoriciens-savants dans la pensée juridique. Ils auront influencé fortement la discipline au point qu’il est difficile d’offrir une réflexion juridique d’envergure sans convoquer ces deux auteurs. La qualité des travaux, la cohérence logique et une architectonique juridique soutenue par la puissance rationnelle ont achevé de consacrer Kelsen et Dworkin comme des maitres à penser dans l’espace discursif consacré aux problématiques juridiques ou judiciaires. En soumettant notre interrogation principicielle à l’argumentation et aux théorisations pour le moins disjonctives de ces deux penseurs nous pensions vouer à notre entreprise une éminente facture universitaire. Lire Kelsen et Dworkin relevait pour nous des préférences intellectuelles que crédibilisent l’exemplaire facture de leurs productions en la matière, souscrivant à la logique d’un travail caractérisé par une recherche de compréhension plus explicite de la relation entre le droit et la morale en s’appuyant sur un vocabulaire spécifique, des analyses rigoureuses et des théories originales à forte saveur philosophique et critique. Que ce soit la stricte analyse du droit en lui-même dans laquelle la science pure sous la plume de Kelsen se donne pour ambition de soumettre l’appareil juridique en sa structure comme en son fonctionnement à une analyse rigoureuse héritée du criticisme kantien ou du système dworkinien professant une complétude du droit qui culmine dans le droit –intégrité, l’étude de ces deux savants possède une valeur didactique et épistémologique que nous avions tenter d’élucider. En confrontant ainsi Dworkin et Kelsen il nous a été donné de mesurer l’influence d’une utilisation des principes supra juridiques dans le droit positif et l’inflexion que subit le positivisme à partir d’une telle posture intellectuelle:. . /. . .

  • Titre traduit

    Axiological neutrality in law : Hans Kelsen and Ronald Dworkin


  • Résumé

    Our essential preoccupation in this thesis focused on the comparative reading between the Viennese theorician Hans Kelsen and the American author Ronald Dworkin was to discuss on the issue of axiological neutrality in law. Our attachment to confrontation between Hans Klesen and Ronald Dworkin is due their pertinent and almost “priestly” posture in the legal thought. These two authors have such influence over the subject that one can hardly offer any serious reflexion without appealing to them. The quality of their works, the logical coherence and a legal organization of work strengthened by rational power have given Kelsen and Dworking the upper hand in the field of legal and judicial matters. By submitting our questioning to the argumentation ond theorizations somehow disjunctive of these two thinkers, we thought we had offered an eminent University value. Reading Kelsen and Dworking was motivated by our intellectual preferences, credibilized by the exemplary quality of their productions in the subject, subscribing to the logic work characterized a more explicit study of the relationship between law and moral, making use a specific vocabulary, rigorous analysis and original theories connected to philosophy and critics. The strict analysis of law within itself in which pure science according to Kelsen gives itself the ambition of the legal apparatus in its structure as well as its functioning to a rigorous analysis inherited from Kant’s critics and Dworkin’s system professing fullness of law that towers above law- integrity, the study of these two learned men has a didactic and epistemological value that we have tempted to clarify. By confronting Dworkin to Kelsen we had the opportunity of assessing the influence of the use of most legal principles in positive law and inflexion suffered by positivism from such and intellectual posture. . . /. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (333 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 315-324. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 3767
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.