Victor Chklovski : théoricien de la littérature, théoricien de la langue : étude de l'interface linguistique-littérature à partir du cas du formalisme russe

par Elena Ourjoumtseva

Thèse de doctorat en Linguistique théorique, descriptive et automatique

Sous la direction de Sylvie Archaimbault.

Soutenue en 2013

à Paris 7 .


  • Résumé

    Dans la Russie puis dans l'Union Soviétique des années 1920, des mouvements littéraires tels que le futurisme cherchent à créer une langue nouvelle, plus vivante. Victor Chklovski, l'un des membres fondateurs de l'OPOIAZ, « société d'étude du langage poétique » milite lui aussi pour cette résurrection. Grâce au cercle formaliste de Saint-Pétersbourg, il se trouve au sein des débats sur la langue littéraire de l'époque. Si l'on tient compte de la spécificité du contexte historique, à savoir une période de modification profonde de la société russe et de ses codes de communication, il apparaît que la réforme du langage littéraire touche en de nombreux point la langue dans son ensemble, y compris dans sa fonction référentielle. Chklovski fait partie des théoriciens et des acteurs de l'ensemble de ces transformations. A travers des préoccupations théoriques, mais surtout pratiques (celles d'un écrivain mais aussi d'un usager de la langue), il construit une théorie du langage en permanence retravaillée, appliquée et mise à jour dans sa production littéraire. A travers des notions transversales comme « le mot » ou « le son », et en considérant la langue et sa propre oeuvre comme un matériau, Chklovski bâtit une théorie vivante de la littérature en pratique.


  • Résumé

    In Russia, then in the Soviet Union, in the 1920's, literary movements such as futurism aspire to create a new, more living language. Victor Shklovsky, a founding member of the OPOYAZ (Society for the study of poetic language), also supports this "resurrection". Thanks to the formalist circle of Petersburg, he finds himself amidst the debates about literary language. If we take into account the specificity of the historical context, a period when Russian society and its communication codes undergo deep modifications, we note that the reformation of the literary language also affects the whole language, even in its referential function. Shklovsky is one of the theorists and the actors of these modifications. Through his theoretical, but also practical concerns (those of a writer, but also of a language user), he builds a language theory which he constantly reworks, applies and updates in his literary production. Using cross-cutting notions such as "the word" or "the sound", and considering the language and his own work as a material, Shklovsky builds a living theory of literature in practice.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (478 p.)
  • Annexes : 153 réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2013) 073

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.