Samuel Beckett, plasticité littéraire et modernités artistiques

par Guillaume Gesvret

Thèse de doctorat en Histoire et sémiologie du texte et de l'image

Sous la direction de Évelyne Grossman.

Soutenue en 2013

à Paris 7 .


  • Résumé

    Malgré sa tendance au minimalisme, l'oeuvre littéraire, théâtrale et télévisuelle de Samuel Beckett ouvre un large champ de résonances au sein de l'histoire des représentations. Cette ouverture met en cause le pur domaine littéraire en donnant toute sa valeur à la dimension plastique de l'écriture liée à la tentative d'un « transbordement » des mots hors d'eux mêmes. Entre la crise plastique de la forme littéraire et la crise affectée du sujet qu'elle continue de représenter, l'oeuvre de Beckett fait écho à de nombreux enjeux philosophiques, psychanalytiques et esthétiques propres à la modernité. En donnant à expérimenter des gestes, des visions et des processus figuraux plus insaisissables, au bord des mots, elle interroge à la fois la possibilité d'écrire l'insupportable (et d'y « faire signe », « faire face » ou « faire surface ) et la possibilité de lire et de faire lien sur un mode comparatiste et transdisciplinaire. Entre la littérature et son dehors, l'écriture de Beckett peut donc être mise en rapport avec d'autres territoires esthétiques et d'autres formes parfois génériquement instables : de l'épiphanie littéraire au détail pictural, du tableau vivant à l'installation, en passant par la crise du support au sens pictural et scénique.


  • Résumé

    In spite of its tendency towards minimalism, Samuel Beckett's literary, theatrical and televised work resonates far and wide within the history of representations. This opening questions a pure literary domain by giving its value to the plastic dimension of the writing, bound to an attempt to "overflow" the words beyond themselves. Between the plastic crisis in literary form and the affected crises of the subject that it continues to represent, Beckett's worl calls up many issues belonging to modernity in philosophy, psychoanalysis and aesthetics. Given to experimenting with gestures, visions and the more imperceptible figurai processes, at the very edge of words, this work questions both the possibility of writing the unbearable and the possibility of reading and connecting it to the comparative and interdisciplinary mode. Between literature and what lies beyond it, Beckett's writing may therein open onto other aesthetic territories and other generically unstable forms: from literary epiphany to pictorial detail, from the tableau vivant to the installation, from the perspective of the material crises of the pictorial and the scenic.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (426 p.)
  • Annexes : Réf. bibliogr. p.396-419

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2013) 064

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.