Les techniques de soudage de la grande statuaire antique en bronze : étude des paramètres thermiques et chimiques contrôlant le soudage par fusion au bronze liquide

par Aurélia Azéma

Thèse de doctorat en Chimie physique et chimie analytique

Sous la direction de David Bourgarit.

Soutenue en 2013

à Paris 6 .


  • Résumé

    Ces travaux s’inscrivent dans une recherche interdisciplinaire qui concerne l’évolution de l’ensemble des techniques de la grande statuaire antique en bronze (de la 2nd moitié du 6e siècle avant J. C. Au 5e siècle après J. C. ). L’objectif de la thèse est de contribuer à la compréhension du procédé de soudage par fusion au bronze liquide, en mettant en œuvre une double approche : étude de soudures antiques et essais expérimentaux en laboratoire. Les statues à étudier ont été choisies parmi les œuvres des collections des musées de France (Département des Antiquités Grecques Etrusques et Romaines du musée du Louvre, Musée départemental Arles Antique, et musée d’Evreux, Mission Archéologique Départementale de l’Eure). L’étude technologique de ce corpus s’est basée sur la méthodologie développée au C2RMF en collaboration avec plusieurs partenaires. Avec le CEA Le Ripault et l’Institut de Soudure tout d’abord, mobilisant ainsi une batterie de techniques d’examens et d’analyses (contrôles non destructifs, radiographie, analyse élémentaire par ICP-AES, microscopie optique et électronique…). Avec le CEMHTI (UPR3079) également, qui a assuré le suivi thermique des essais de soudage en laboratoire menés au sein de l’espace « hautes températures » récemment aménagé au C2RMF. Au terme de ces travaux de recherche, nous sommes en mesure de caractériser avec plus de précision la mise en œuvre du procédé de soudage employé par les fondeurs antiques, dont la réussite s’avère dépendre avant tout de la maitrise du transfert thermique

  • Titre traduit

    The joining techniques used on the antique large bronze statues : study of thermal and chemical parameters which control the welding fusion processes


  • Résumé

    This work falls within an interdisciplinary research regarding the evolution of the manufacture techniques of the Ancient large bronze statuary (from the 2nd half of the 6th century BC to the 5th century AD). The purpose of the PhD is to contribute to the understanding of the flow fusion welding process, implementing a dual approach: study of ancient joins and experimental tests in laboratory. The studied statues come from french museums (Département des Antiquités Grecques Etrusques et Romaines of the Louvre museum, Musée départemental Arles Antique, the Evreux museum, Mission Archéologique Départementale de l’Eure). The technological study of this corpus is based on the methodology developed by the C2RMF, with several partners. First with the CEA Le Ripault, the Institut de Soudure, we used many analytical techniques (non-destructive testing, X-ray, elemental analysis by ICP-AES, optical and scanning electron microscopy. . . ). With the CEMHTI (UPR3079) also, we studied the thermal transfer during welding tests conducted in the "high temperature room", recently developed in the C2RMF. At the end of this research, we are able to characterize more precisely the implementation of the welding process used by the ancient founders, whose success depends on the control of heat transfer.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (344 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 279-292. 183 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2013 7
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.