Salvador Dali et la photographie : portraits du surréalisme (1927-1942)

par Marc Aufraise

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Michel Poivert.

Soutenue le 30-03-2013

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale Histoire de l'art (Paris) , en partenariat avec Histoire culturelle et sociale de l'art (Paris) (équipe de recherche) et de Histoire culturelle et sociale de l'art (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Pascal Rousseau.

Le jury était composé de Michel Poivert.

Les rapporteurs étaient Thierry Dufrêne, Fabrice Flahutez.


  • Résumé

    L'étude intitulée Salvador Dali et la photographie: portraits du surréalisme (1927-/942) montre comment l'image photographique se situe chez l'artiste au carrefour entre théorie et pratique, entre création et vie quotidienne. Elle propose de réévaluer la place du médium dans l'élaboration et la pratique de la théorie surréaliste en décrivant comment ce projet de libération de l'homme est utilisé pour exacerber l'individualisme. Dans un premier temps, Dali utilise l'image photographique comme une instance médiatrice qui lui permet de contrôler ses pulsions et de définir précisément les objets. Elle alimente ensuite son activité paranoïaque-critique et favorise son exploitation du concept de comestibilité. Elle assure enfin la réification de l'artiste et la diffusion de son image théâtralisée dans la presse. Les photographies, au service de la construction de l'identité comme de l'art de Dali, acquièrent ainsi une valeur, concrète ou métaphorique, de portraits.

  • Titre traduit

    Salvador Dali and photography : portraits of surrealism (1927-1942)


  • Résumé

    The entitled study Salvador Dali and the photography : portraits of surrealism (1927-1942) show how, for this artist, the photographic image is placed at the crossroads of theory and practice, of creation and everyday life. It offers a reassessment of the role of the medium in the elaboration and in the practice of the surrealist theory by describing how the project of man’s liberation is used to intensify individualism. Dali starts by using the photographic image as a mediatory authority which allows him to control its drives and to define objects with accuracy. Then, it feeds his paranoiac-critical activity and serves his use of the edibility concept. Finally, it ensures the artists reification and his theatrical images spread in the press. The photographs, put to work for the construction of Dali’s identity and art, thus acquire a portrait value, concrete or metaphoric.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.