L'Interaction épistolaire au XVIIIe siècle. Etude réalisée à partir de trois dialogues épistolaires : Etude réalisée à partir de trois dialogues épistolaires : Voltaire & Mme du Deffand, Jean-Jacques Rousseau & Malesherbes, Benjamin Constant & Isabelle de Charrière. Théorie et pratique de l'épistolaire au XVIIIe siècle

par Sami Khouzeimi

Thèse de doctorat en Langues littératures francaises

Sous la direction de Geneviève Haroche-Bouzinac.

Soutenue le 08-04-2013

à Orléans , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Orléans) , en partenariat avec Pouvoirs, Lettres, Normes (Orléans) (laboratoire) .

Le président du jury était Elena Gretchanaia.

Le jury était composé de Jean-Jacques Tatin gourier, Carmen Boustani.


  • Résumé

    Notre travail décrit le processus de l’interaction épistolaire au XVIIIe siècle à travers l’étude des trois exemples de dialogues épistolaires, à savoir : Voltaire & Mme du Deffand, Rousseau & Malesherbes et enfin Benjamin Constant &Isabelle de Charrière. Nous comprenons par l’interaction épistolaire, le va-et-vient entre les deux correspondants, leur influence mutuelle, leurs échanges de rôles. La question principale qui se pose ici est la suivante : quel est l’intérêt, pour les deux correspondants, de cet échange épistolaire dans la durée? Dans quel objectif les deux épistoliers s’écrivent-ils l’un à l’autre ? Comment un dialogue épistolaire peut-il modifier l’image de l’autre, la structure et les dispositions morales ? Le XVIIIe siècle a connu en fait un foisonnement épistolaire grâce à l’épanouissement de la pensée philosophique et des Lumières. On avait le goût de l’échange épistolaire qui touche tous les sujets de la vie, surtout entreamis. Ainsi se construisent plusieurs commerces épistolaires, dont certains se développent en réseaux. Pour Voltaire et Madame Du Deffand, leur commerce épistolaire suit un rythme binaire, le plus souvent harmonieux, mais parfois« syncopé », sous la forme d’un dialogue philosophique éblouissant jusqu’à la disparition de Voltaire. Dans ce dialogue,nous découvrons au fil des jours beaucoup d’idées et de thèmes qui nous informent excellemment sur toute une époque.La correspondance de Rousseau et de Malesherbes nous renseigne sur des détails infimes liés aux problèmes de la publication des oeuvres et à la censure, sans oublier le côté personnel de leur amitié, mais elle se fonde plutôt sur une sorte de désir de loyauté et une volonté de clairvoyance dans l’échange des secrets, caractéristiques essentielles desconfessions auxquelles Rousseau nous a habitués. Quant à Benjamin Constant et Isabelle de Charrière, leur dialogue,malgré leur écart d’âge, semble très intéressant dans son contenu. Si Constant se plaît à décrire à Isabelle de Charrière les circonstances de sa vie de façon filiale, un intérêt, une passion soutenue se fait jour dans cette correspondance.

  • Titre traduit

    Interaction in the eighteenth century epistolary : Study carried out from three epistolary dialogues : Voltaire & Mme du Deffand, Jean-Jacques Rousseau & Malesherbes, Benjamin Constant & Isabelle de Charrière. Theory and practice of the eighteenth century epistolary


  • Résumé

    Our work has the aim to describe the process of interaction in the eighteenth century epistolary through the study of three examples of epistolary dialogues, namely: Voltaire ---- Madame du Deffand, Rousseau and Malesherbes ---- finally Benjamin Constant ---- Isabelle de Charrière. We understand the interaction epistolary the back-and-forth between the two parties, their mutual influence, their trade roles. The main question thatarises here is: what is the interest for the two parties, this epistolary exchange in the long term? For what purpose is the two letter writers they write to each other? How epistolary dialogue can it change the image of the other, the structure and the moral?The eighteenth century saw a proliferation epistolary actually thanks to the development of philosophicalthought and the Enlightenment. It tasted like the epistolary exchange that affects all areas of life, especially among friends. So many businesses are built correspondence, some of which develop into networks. For Voltaire and Madame Du Deffand their epistolary follows a binary rhythm, usually smooth, but sometimes"syncopated" as a philosophical dialogue dazzling until the disappearance of Voltaire. In this dialogue, w ediscover the days many ideas and themes that inform us about a time excellently. Correspondence of Rousseau and Malesherbes us about minute details related to the problems of publication and censorshipworks, not to mention the personal side of their friendship, but is rather based on a kind of desire loyalty and commitment vision in the exchange of secrets, essential characteristics denominations which Rousseau has accustomed us. As Benjamin Constant and Isabelle de Charrière, their dialogue, despite the age difference between partners, seems very interesting content. If Constant likes to describe Isabelle de Charrière the circumstances of his life in a subsidiary, an interest, a passion sustained emerges in this correspondence.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans (Bibliothèque électronique). Service commun de la documentation.Division des affaires générales.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.