Les sources préislamiques dans l’iconographie des amulettes et talismans iraniens chiites

par Hamid-Reza Vassaf

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de François Fossier.

Soutenue le 25-11-2013

à Lyon 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Lyon) , en partenariat avec Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (Lyon) (laboratoire) .

Le président du jury était Yann Richard.

Le jury était composé de Pierre Lory.


  • Résumé

    En considérant le rôle important de la magie dans l’islam ainsi que dans les pays musulmans et en considérant éventuellement son rôle important dans la formation de l'univers symbolique de l'art islamique, l’étude des objets magiques peut être une nouvelle voie pour les historiens de l’art islamiques. Les travaux et les réflexions développés dans le cadre de cette thèse avaient un double objectif : d’une part, découvrir les sources thématiques et visuelles de l’univers symbolique des amulettes et talismans iraniens chiites. Ou en d’autres termes, trouver une réponse précise et claire à cette question à savoir si les éléments constituant l’iconographie des amulettes et talismans iraniens chiites sont proprement fondés sur les sources islamiques et les traditions des arabo-musulmans primitifs ? Sinon, pouvons-nous considérer d’autres sources pour ces éléments comme les mythes et les traditions artistiques plus anciennes de la Mésopotamie-Perse ? Et d’autre part, d’attirer l’attention des historiens de l’art islamique sur les thèmes des symboles – et leurs passés régionaux – figurant sur les objets magiques iraniens chiites spécifiquement et plus généralement sur l’art islamique.Ce travail, basé sur une étude stylistique et artistique ainsi qu’une étude thématique et comparative entre les éléments textuels et visuels figurant sur les 166 amulettes et talismans iraniens chiites – collectés de trois collections : des cachets, bulles et talismans islamiques du département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque Nationale de Paris, de la collection des objets du Musée du Quai Branly à Paris et de la collection des objets talismaniques iraniens (ou des objets magiques iraniens) du Musée civilisations Europe Méditerranée de Marseille (noté MuCEM) – à ceux dans l’art préislamique de la Mésopotamie-Perse. Ce travaille montre que les deux éléments textuels et picturaux sur ces objets possèdent une relation thématique fondée sur un point de vue cosmique et mythique préislamique. De plus, notre analyse démontre que la naissance de l’écriture décorative et figurative pouvait être le résultat d’un conflit idéologique-culturel entre les Arabo-musulmans conquérants et les intellectuels des pays vaincus. Notre étude démontre également que l’univers symbolique des amulettes et talismans iraniens chiites s’est formé sous l’influence des nombreux désaccords entre l’islam primitif importé par les Arabo-musulmans et les nouveaux musulmans des pays vaincus.Notre analyse s’est uniquement basée sur les trois collections de musées français et il serait indispensable de l’enrichir à partir d’autres pièces provenant d’autres musées de par le monde.

  • Titre traduit

    The pre-Islamic sources in the iconography of Iranian Shiite amulets and talismans


  • Résumé

    If we consider the important role of magic in Islam as well as in Muslim countries and possibly considering its important role in the making of the symbolic universe of Islamic art, the artistic study of magical items can be a new way for historians of Islamic art.The studies and comments developed in the framework of this thesis are two-fold: first, to discover the thematic and visual sources of the symbolic universe of Iranian Shiite amulets and talismans. Or in other words, to find a clear and precise answer to the question whether the composing elements of the iconography of Iranian Shiite amulets and talismans are strictly based on Islamic sources and primitive traditions of Arabic Muslim. Otherwise, can we consider other sources for these elements like the myths and the artistic traditions of oldest Mesopotamia and Persia?On the second hand, our goal is to attract the attention of historians of Islamic art on the themes of symbols - and their regional past - shown on Iranian Shiite magic items specifically and more generally on Islamic art.This work is based on a stylistic and artistic study as well as a thematic and comparative study between the textual and visual elements on the 166 Iranian Shiites amulets and talismans - collected from three collections: « Les cachets, bulles et talismans islamiques » from « Département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque Nationale de Paris », from « Collection des objets » from « Musée du Quai Branly » in Paris et from « Collection des objets talismaniques iraniens (ou des objets magiques iraniens) » from « Musée civilisations Europe Méditerranée de Marseille (MuCEM) » – with those in the pre-Islamic art of Mesopotamia and Persia.This work shows that both textual and pictorial components of these objects have a thematic relationship based on a cosmic and mythical pre-Islamic perspective. In addition, our analysis shows that the birth of the decorative and figurative writing could be the result of an ideological and cultural conflict between the Arabic Muslim conquerors and the intellectuals of conquered countries. Our study also shows that the symbolic universe of Iranian Shiites amulets and talismans was formed under the influence of many disagreements between primitive Islam imported by Arabic Muslims and new Muslims of conquered countries. Our analysis is only based on the three collections of French museums and it is essential to enrich it with other items from other museums around the world.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.