Muddling through with Chinese characteristics : Beijing’s energy policy and its oil diplomacy in West Asia and North Africa

par Michal Mei Dan

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de François Godement.

Soutenue en 2013

à Paris, Institut d'études politiques .

  • Titre traduit

    "Muddling through" aux caractéristiques chinoises : la politique énergétique chinoise et sa diplomatie en Asie de l’Ouest et en Afrique du Nord


  • Résumé

    Cette thèse propose une réflexion sur les aspects diplomatiques et internationaux de la politique énergétique chinoise. Elle tend à montrer que la diplomatie énergétique chinoise a été inspirée par le pragmatisme (« Muddling Through ») et informée par un équilibre des intérêts des différents acteurs impliqués dans le processus décisionnel. Depuis 1993, date à laquelle la Chine devient une importatrice nette de pétrole, les analyses tendent à estimer que les initiatives commerciales et les stratégies diplomatiques de la Chine dans les pays producteurs de pétrole s’inscrivent dans une stratégie de contrôle des approvisionnements dictée par l’état central chinois et mise en application par les compagnies pétrolières. Dans ce projet de thèse, nous remettons en question cette hypothèse d’un acteur unitaire et rationnel qui formule et exécute une diplomatie énergétique. Nous nous interrogeons sur les origines de l’internationalisation de la politique énergétique chinoise ainsi que l’évolution des acteurs qui l’ont informée. La thèse s’attarde ensuite sur les implications des activités énergétiques internationales pour la diplomatie chinoise et notamment l’évolution de ses liens avec le Moyen orient.


  • Résumé

    China’s “energy diplomacy” has been the subject of much debate and controversy ever since the country became a net oil importer in 1993. Observers and analysts watched with unease as Beijing appeared to be unleashing its National Oil companies (NOCs) to compete for global oil resources and lock them up for China’s own use. China’s diplomacy has been said to be put to the service of its energy needs and ever since 1993 and oil supply security was deemed to be the utmost objective of foreign and strategic policy. This dissertation aims to challenge that view and to provide a new way of analysing the interactions between energy and diplomacy in China. It posits that the country’s overseas energy activities in the early 1990s were not the outcome of a comprehensive, rational plan devised in Beijing but rather the result of a series of incremental and disjointed policy steps taken by different actors, each pursuing their own goals and interests. It is the aim of this study to analyse how this energy diplomacy evolved by looking at the actors shaping it and the interactions between them: how did China’s overseas energy activities come about? What were their implications for China’s diplomatic strategy in the Middle East? How, and when, did oil security reach the top of the policy making agenda and what have been the main features of the policy process, from agenda setting to implementation? Is there a “Chinese grand strategy” for locking up oil? What are the tensions underlying China’s oil diplomacy?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (432 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 375-419. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFT 13/IEPP/0033
  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2013IEPP0033
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.