Suppléance perceptive et cognition sociale : étude des interactions tactiles minimalistes

par Loïc Deschamps

Thèse de doctorat en Technologies cognitives, management de l'innovation et systèmes complexes

Sous la direction de Charles Lenay et de Katia Rovira.

Soutenue le 07-05-2013

à Compiègne , dans le cadre de École doctorale 71, Sciences pour l'ingénieur (Compiègne) .


  • Résumé

    Cette recherche s’inscrit dans le cadre de l’élaboration d’espaces numériques d’interaction tactile, en tant qu’ils sont rendus possibles par la connexion en réseau d’un dispositif de suppléance perceptive. Dans ce contexte, nous avons articulé une recherche appliquée, centrée sur les analyses d’usage du dispositif dans des contextes écologiques, à une recherche fondamentale, dirigée par les questions théoriques soulevées par les usages eux-mêmes.Pour cela, la méthodologie minimaliste nous offre une occasion originale d’étudier la constitution même des rencontres interpersonnelles, à travers un espace de couplage sensorimoteur inédit. Nos résultats généraux suggèrent que le processus de l’interaction est une dynamique relationnelle autonome qui émerge de l’engagement mutuel des participants. Dans une approche énactive et interactionniste de la cognition sociale, il s’agit alors de considérer que le croisement perceptif entre deux sujets, même réduit à son expression la plus simple, consiste en la rencontre de deux activités perceptives construisant du sens. Dans le contexte de rencontres strictement dyadiques, nous tentons de caractériser cette dynamique, de façon à en isoler les éléments constitutifs. Nous montrons alors que la coordination interpersonnelle résulte d’un processus actif de co-ajustements dynamiques qui se joue autant à un niveau microscopique (qualité de l’accroche perceptive) qu’à un niveau macroscopique (organisation de séquences d’interaction). Dans le contexte de l’exploration mutuelle d’un contenu numérique, nous montrons que cette dynamique d’interaction permet aux participants de faire sens de leurs engagements respectifs en fonction des objets présents. La coordination des activités perceptives se présente alors comme le support de la co-constitution d’un monde partagé de significations, à travers une compréhension interpersonnelle ancrée dans un contexte pragmatique. En outre, l’articulation des expérimentations et des analyses d’usage écologiques nous a conduits à proposer des spécifications techniques et fonctionnelles pour les espaces numériques partagés, de façon à proposer un dispositif pertinent pour les utilisateurs déficients visuels.

  • Titre traduit

    Perceptual supplementation and social cognition : study of minimalist tactile interactions


  • Résumé

    Our research is part of the design of tactile interaction digital spaces, as they are made possible by a network connection between perceptual supplementation devices. Within this framework, we articulated an applied research, focused on the analysis of use of the device in ecological contexts, with a fundamental one, led by theoretical issues raised by the usage itself. In this respect, minimalist methodology gives us an opportunity to study the very constitution of interpersonal encounters, through a new space of sensorimotor coupling for users.Our overall results suggest that interaction process is an autonomous relational dynamics that emerges from the mutual engagement of participants. Within an enactive and interactionist approach of social cognition, we consider that this perceptual crossing, even when reduced to its simplest expression, involves the meeting of two perceptual activities which inherently produce sense. In the context of strictly dyadic encounters, we try to characterize this dynamic, so as to isolate its fundamental features. We show that interpersonal coordination results from an active process of dynamic co-adjustments that unfolds both on a microscopic level (quality of the perceptual coupling) and on a macroscopic level (organization of interaction sequences). In the case of mutual exploration of digital content, we show that this dynamic interaction allows participants to make sense of their respective engagement relatively to the present objects. The coordination of perceptual activities is then presented as a support for the co-constitution of a shared world of meanings, from an interpersonal understanding rooted in a pragmatic context.In addition, these experiments, coupled to ecological usage analysis, have led us to propose technical and functional specifications for shared digital spaces, so as to provide a relevant device for visually impaired users.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Technologie de Compiègne. Service Commun de la Documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.