Evolution et systématique du genre Arundo L. (Poaceae) et conservation d'une endémique ligure : interactions Homme/Biodiversité en Méditerranée

par Laurent Hardion

Thèse de doctorat en Ecologie

Sous la direction de Régine Verlaque et de Bruno Vila.

Soutenue le 26-11-2013

à Aix-Marseille , dans le cadre de Ecole Doctorale Sciences de l'Environnement (Marseille) .

Le président du jury était Frédéric Médail.

Le jury était composé de Bruno Vila, John D. Thompson.

Les rapporteurs étaient Peter Schonswetter, Josep A. Rossello.


  • Résumé

    Depuis le Néolithique, les activités anthropiques ont fortement impacté la persistance et l’évolution des espèces méditerranéennes, avec des effets variés sur la biodiversité, notamment son érosion et son homogénéisation. Composé seulement de trois à cinq espèces, le genre méditerranéen et Sud-asiatique Arundo L. (Poaceae) illustre bien les interactions Homme-Biodiversité. Tout d’abord, l’imprécision des statuts taxonomiques pour la plupart de ces espèces dessert autant la conservation des populations françaises protégées d’A. plinii Turra s.l. que la lutte contre l’invasive mondiale A. donax L. Suite à la révision systématique du complexe circumméditerranéen A. plinii Turra s.l., trois taxons ont été distingués, élevant les populations françaises au rang d’endémique ligure, A. donaciformis (Loisel.) Hardion et al. Cette dernière s’est différenciée en marge de son espèce-sœur, l’Italo- Balkanique A. plinii s.s., sous les effets conjugués de la polyploïdie et des oscillations climatiques du Pléistocène. La forte clonalité du genre et la formation récente d’A. donaciformis ont réduit son potentiel adaptatif. Malgré une persistance ancienne au sein d’un paysage agricole, son actuelle position urbaine sur la Côte d’Azur la menace fortement. Enfin, l’origine perse d’A. donax et l’hypothèse de son statut d’archéophyte en Méditerranée illustre l’intérêt primordial de ce genre lors du développement des civilisations antiques.

  • Titre traduit

    Systematics and evolution of the genus Arundo L. (Poaceae), and conservation of a ligurian endemic species : Human/Biodiversity interactions in the Mediterranean


  • Résumé

    Human activities have scrambled biodiversity persistence and evolution of Mediterranean species since the Neolithic, inducing various impacts on biodiversity, from reduction to homogenisation. With only three to five species, the Mediterranean and South- Asian genus Arundo L. (Poaceae) well illustrate these Human-Biodiversity interactions. First, the taxonomic mess for almost all Arundo taxa harms the conservation of protected French populations of A. plinii Turra s.l. as much as the biological control of the worldwide invasive A. donax L. The systematic revision of the circum-Mediterranean A. plinii complex in three distinct taxa has distinguished French populations as a Ligurian endemic species, A. donaciformis (Loisel.) Hardion et al. This species was differentiated from its nearest relative, the italo-balkan A. plinii s.s., under the coupled effects of polyploidy and Pleistocene climatic variations. The dominating clonality of the genus and the recent speciation of A. donaciformis have reduced its adaptive potential. Despite its ancient persistence under farmlands, its current urban position on the French Riviera threatens this protected species. Finally, the Persian origin of A. donax and its hypothetic status of archeophyte in the Mediterranean show the essential usefulness of this genus during the development of antic civilisations.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (264 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 254-264

Où se trouve cette thèse\u00a0?