Un éclat peuplé de sens : l' éclatement de "la" perversion comme paradigme unitaire

par Stélios Sardelas

Thèse de doctorat en [Sexualités, Procréation et Périnatalité]

Sous la direction de Patrick Guyomard.

Soutenue en 2012

à Paris 7 .


  • Résumé

    L'histoire des perversions est habituellement présentée comme naissant d'un « catalogue » psychiatrique bigarré pour aboutir à la découverte d'une « structure » psychanalytique universelle, organisée autour du fétichisme, avec l'homosexualité masculine comme figure paradigmatique. L'unification des « égarements sexuels » sous l'opération fétichiste est saluée comme un important progrès théorico-clinique. La présente recherche tente d'explorer un chemin alternatif qui part de l'invention, par la psychiatrie française du XIXe siècle, de « la » perversion comme catégorie nosographique distincte, pour déboucher sur la problématique freudienne du clivage, de la fragmentation subjective et de la modification du moi. Ce périple nous permettra d'établir que Freud a déconstruit, et non pas inventé, le paradigme de la perversion. L'homosexualité occupe une place centrale dans la construction puis le délitement de la structure perverse. Elle est à la fois le prototype et le contre-exemple du système qu'elle est censée définir. De ce fait, nous l'avons toujours située au cœur des ruptures, à cette extrémité où culmine et chavire toute tentative de systématisation. En s'y dérobant, elle démasque les collusions moralisantes et idéologiques qui cimentent les catégories psychopathologiques et interdisent leur transformation. L'impossibilité de dégager pour tous les cas de perversion « une même solution générale » corrélative à la reconnaissance d'un roc de castration, introduit une conception parcellaire du psychisme et creuse un espace d'invention qui devient le ressort d'un processus de subjectivation.

  • Titre traduit

    A shine full of meaning : dismantling the notion of perversion as a unitary paradigm


  • Résumé

    The history of perversions tends to move from a catalogue of disparate psychiatric behaviors towards a single psychoanalytic structure in fetishism, which is best exemplified by male homosexuality. The reuniting of ail perversions under fetishism is alleged to constitute progress in both psychoanalytic theory and practice. This dissertation proposes to reverse the direction of this movement, arguing that contrary to what many believe, perversions never constituted a unique paradigm in the Freudian corpus. The work begins at the end of the 19 century, with the invention of perversion as a unitary disorder by French psychiatrists, amongst whom was Freud's own mentor J. M. Charcot. Moving away from the unitary paradigm, it then discusses the psychoanalytic notions of ego-splitting, fragmentation of the subject, and ego-modification. What is shown is that Freud deconstructed a pre-existing paradigm of perversion; he didn't invent one. Homosexuality occupies a central role in the construction and deconstruction of the perverse structure. Paradoxically, same sex desire is at once the primary example and counterexample of the paradigm it is purported to define. This work situates homosexuality at the point where the effort to define a single paradigm of perversion culminates and fails. Examination of this failure reveals the ideological and moral collusions that have unified the psychopathological categories and prevented their transformation. The failure to derive a "single general solution" to all cases of perversion introduces a fragmentary conception of the subject, while creating a space for invention, becoming the driving force of a subjectivating process.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (357 f.)
  • Annexes : 240 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2012) 103

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.