De la mise en page à la mise en scène : recherches sur les représentations de l'art contemporain dans les revues d'art à Paris, 1945-1970

par Marie Gilloux

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Claude Massu et de Jean-Yves Mollier.

Soutenue en 2012

à Paris 1 , en partenariat avec Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (autre partenaire) .


  • Résumé

    Après un âge d'or au cours de l'entre-deux-guerres, les revues d'art fleurissent à nouveau à Paris au lendemain de 1945 et dans les décennies suivantes, une période également riche d'innovations technologiques qui vont conditionner une nouvelle approche de la feuille imprimée. Nous nous proposons d'interroger les différents modes de traduction de l'art contemporain sur la page et par extension quelle est la position de la revue à l'égard des expérimentations typographiques qui se font alors jour. En effet, il semble évident qu'il existe une proximité entre les recherches initiées par les artistes et celles menées dans le champ du graphisme; les idées nouvelles ne doivent-elles pas s'exprimer sous une tanne originale pour rendre compte pleinement de leur nouveauté? Des mots forts sur une page sans relief ne peuvent avoir le même impact que s’ils sont servis par une mise en page tapageuse qui pousse le lecteur à réagir en modifiant ses modalités de déchiffrage. Pourtant, a contrario. Nous pouvons opposer que les nouveaux concepts ont besoin de s'appuyer sur des formes simples et claires pour être assimilés et acceptés par le plus grand nombre s'accordant de fait avec le présupposé selon lequel on ne peut comprendre que ce qui est clairement exprimé dans le fond et dans la forme. Notre démonstration se fonde sur l'analyse détaillée de plusieurs dizaines de titres. Constituant un corpus hétérogène et protéiforme à la fois par leur orientation éditoriale et par leur maquette: la revue institutionnelle classique ("Le Bulletin des Musées de France", "La Revue du Louvre", la "belle revue" ("Les Cahiers d'art", "Verve"), le magazine luxueux abondamment illustré ("L'Œil", "La Galerie des arts"). La publication expérimentale parfois limitée à une seule livraison ("Rixes", "Art et Création"), la revue conçue comme un outil de promotion d'un courant ("Art d'aujourd'hui", "Cimaise") et enfin les publications des mouvements d'avant-garde artistique (lettrisme, situationnisme).

  • Titre traduit

    Researches on art review's layout, in Paris, 1945-1970


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (1226 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 488-514. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque universitaire pluridisciplinaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : 070.9 GIL
  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 12 : 196

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.