Horologia Romana. Recherche sur les instruments de mesure du temps à l'époque romaine - Etude typologique, urbanistique et sociale

par Jérôme Bonnin

Thèse de doctorat en Histoire/civilisations : mondes anciens

Sous la direction de Javier Arce.


  • Résumé

    Les horloges romaines constituent un vaste corpus archéologique largement sous exploité et en grande partie inédit. Pourtant, ces instruments mériteraient à plus d’un titre une étude approfondie, tant les domaines liés à leur compréhension sont multiples. Le travail effectué ici se veut le plus complet possible et tente d’aborder le maximum de disciplines. Il apporte des informations sur les typologies d’instruments utilisées, sur les dénominations connues, sur le champ lexical utilisé pour désigner ces instruments dans l’Antiquité, mais également sur le contexte historique et géographique dans lequel ils se sont développés. À l’aide de vastes catalogues des éléments archéologiques mais également des mentions épigraphiques et des représentations iconographiques connues, le rôle urbanistique tout autant que symbolique de ces instruments, a pu être mis en avant. Les horloges se trouvaient dans de nombreux endroits publics de la cité, dans les domus les plus riches, mais également dans les jardins des villae, le long des nécropoles, sur certains tombeaux. Certaines pouvaient être emportées en voyage, servir de « boussole » avant l’heure. Monumentales, elles servaient de parure urbaine et d’acte d’évergétisme de choix. À l’intérieur des sanctuaires, elles possédaient une place bien précise. Les résultats de ce travail novateur permettent donc d’envisager les horloges, à l’époque romaine, autrement que comme simples « garde temps ».

  • Titre traduit

    Horologia romana, archaeological research on Roman time-keeping instruments : Typological, urbanistic and social study


  • Résumé

    Roman clocks form a vast archaeological corpus still under-exploited and for the most part unpublished. However, the subject deserves attention since the fields of activities covered by those instruments are numerous. The purpose of the present archaeological study is to provide comprehension guidelines of all fields of activities covered by the horologia. It brings information on typologies, on known denomination, on lexical fields used in Antiquity, but also on the historical and geographical context of their deployment. Thanks to a huge corpus of the archaeological evidence (563), but also the epigraphical evidences (102) and the iconographical illustration (122) known to us, the urbanistic function of those instruments, as well as the symbolic one, have been put forward. Horologia were everywhere, in cities’ public places, inside the domus of the wealthy, but also in the garden of villae, by the side of necropolis, on some graves. Some were designed for professional or geographical uses (for example in order to be used during long travels, as a compass before the hour). Inside sanctuaries, their uses are not totally understood but they undoubtedly took an active part in the definition of the cult. Some were monumentalised and, as such, were ordered and offered by citizens. To offer a clock was indeed a common act of euergetism in the cities of the Empire.The results of this innovative study which combine archaeology, epigraphy and iconography with astronomy, show that the Roman Horologia were more than simple “time keepers”. They deserve our attention as archaeological objects but also as sociological objects: studying Roman clocks can help us understand our modern conception of time.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par les Belles lettres à Paris

La mesure du temps dans l'Antiquité


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 3 vol. (507-67 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 450-473. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1072-1
  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1072-2
  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1072-3
  • Bibliothèque : Université de Lille. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par les Belles lettres à Paris

Informations

  • Sous le titre : La mesure du temps dans l'Antiquité
  • Détails : 1 vol. (444 p.)
  • ISBN : 978-2-251-44509-0
  • Annexes : Bibliogr. p. [357]-385. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.