Face à la décroissance urbaine, l’attractivité résidentielle ? : le cas des villes de tradition industrielle de Mulhouse, Roubaix et Saint-Etienne

par Yoan Miot

Thèse de doctorat en Aménagement et Urbanisme

Sous la direction de Didier Paris.


  • Résumé

    L’attractivité est devenue progressivement un nouveau mot d’ordre du développement urbain et des politiques publiques. Elle traduit les mutations du capitalisme vers un système d’accumulation flexible où la captation des flux de capitaux et humains devient un enjeu de développement territorial. Cependant, cette captation des flux est inégale et sources de nouvelles inégalités, notamment dans un contexte de globalisation où prime une organisation spatiale réticulaire et des logiques d’agglomération extrêmement puissantes. Dans ce cadre, ce projet de recherche a pour objectif d’analyser les processus en cours dans les « trous noirs » de la globalisation et de rendre compte des marges de manœuvres des territoires perdants face à ce changement de paradigme de développement territorial. Le projet s’articule sur l’étude de trois villes de tradition industrielle dont les évolutions économiques, sociales et démographiques présentent des signes d’affaiblissement structurel. Il s’agit de poser l’hypothèse qu’un processus de décroissance urbaine se fait jour dans ces territoires, étroitement lié à une perte d’attractivité économique et résidentielle. Dans ce cadre, ce projet étudie les réponses politiques apportées par ces territoires, et notamment l’émergence de stratégies entièrement tournées vers le renouvellement urbain, appuyées par la politique nationale de rénovation urbaine. Apparaissant comme des stratégies d’attractivité résidentielle, il s’agit de voir dans quelle mesure ces politiques peuvent répondre aux défis posés par la décroissance urbaine et de comprendre de quelles tensions elles peuvent être porteuses pour l’organisation territoriale de ces villes.

  • Titre traduit

    Facing urban shrinkage, residential attractiveness strategies ? - The cases of three traditional industrial cities : Mulhouse, Roubaix and Saint-Etienne


  • Résumé

    Attractiveness is a new motto of urban and development policies. It reveals capitalism transformation in a flexible accumulation system in which catching economic and human flows become a stake for territorial development. However, catching flows leads to unfairness and creates new inequalities in a context of globalization in which spatial organization in networks and strong accumulation processes are sought. This research aims at analyzing the processes within the “black holes” of globalization and to explain the leeway for local looser cities in front of this new territorial development paradigm. This project focuses three traditional industrial cities whose economic, social and demographic evolutions are weakening and worsening. The hypothesis of urban shrinkage due to a loss of economic and residential attractiveness will be analyzed. In this context, the project questions the policies enforced to face urban shrinkage, and more particularly the strategies based on urban regeneration with financial support from the Government. How could these policies, as residential attractiveness strategies, address urban shrinkage challenges and what are the tensions created in the spatial organization of agglomerations ?


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (442 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 385-405. 429 réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Lilliad Learning Center Innovation (Villeneuve d'Ascq, Nord).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50377-2012-35
  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.