Autorité politique et obligation politique dans le Léviathan de Hobbes

par Luciano Venezia

Thèse de doctorat en Études politiques. Philosophie politiqueÉtudes politiques

Sous la direction de Luc Foisneau, Claudio Amor et de Andrés Rosler.

Soutenue en 2012

à Paris, EHESS en cotutelle avec l'Universidad de Buenos Aires .


  • Résumé

    L’objectif principal de la thèse consiste à déterminer si l’obligation d’obéir dans un Etat hobbesien est fondée sur un calcul prudentiel ou si elle procède d’une autre forme de rationalité pratique. En cherchant à donner une réponse à cette question, nous serons en mesure d’identifier les limites de l’interprétation contractualiste de la théorie hobbesienne de la loi et de l’obligation politique. L’interprétation contractualiste a été développée dans les années 1980 par des interprètes issus de la tradition analytique, et elle reste, encore aujourd’hui, l’interprétation dominante dans le champ des études hobbesiennes. Cette lecture soutient que, pour Hobbes, la principale vocation de la loi est de punir les actes de désobéissance et de fournir, ce faisant, des raisons d’obéir d’ordre essentiellement prudentiel. Dans cette perspective, le trait saillant de l’approche de Hobbes consisterait dans l’idée suivant laquelle si les agents sont enclins à obéir à la loi, c’est parce qu’il est plus coûteux d’agir autrement. Dans ce travail, nous aurons recours au concept d’autorité élaboré par Joseph Raz et proposerons sur cette base une lecture alternative de la théorie politique de Hobbes. Selon notre interprétation, les ordres de l’Etat ne se réduisent pas à leur association avec une sanction en cas de non-respect ; ils constituent plus fondamentalement des commandements autorisés qui fournissent aux agents des raisons spécifiques d’agir ou de ne pas agir qui sont susceptibles de prévaloir dans la délibération pratique moins en tant qu’incitation à agir que par leur statut. Notre thèse est que tout raisonnement qui considère les menaces de sanction comme principal fondement de l’obéissance politique échoue à expliquer la rationalité de cette dernière. Si de telles menaces peuvent être des causes de la désobéissance, elles ne peuvent constituer, en revanche, de véritables raisons d’obéir à la loi.

  • Titre traduit

    Political authority and political obligation in Hobbe's Leviathan


  • Résumé

    The dissertation’s main objective is to determine whether the obligation to obey the law in a Hobbesian commonwealth is grounded in prudential, i. E. , self-interested reasons, or in reasons of a different kind. Answering this question allows us to identify the limits of the contractarian reading of Hobbes’s account of law and political obligation. The contractarian interpretation was developed by analytical philosophers in the 1980s and is still the dominant interpretation of Hobbes’s work. In a nutshell, the contractarian reading argues that the characteristic feature of law is that it sanctions non-compliance with penalties and thus provides strong prudential considerations to act according to the law. Therefore, Hobbes’s distinctive claim would be that agents would have reason to obey the law because acting otherwise is more costly than complying with state commands. Instead of rational-choice theory, I use Joseph Raz’s analysis of authority to develop an alternative reading of Hobbes’s political theory. On my interpretation, state orders are not merely threats of punishment for non-compliance; instead, they are authoritative commands that provide agents with genuine reasons to justify action or restraint that pre-empt other reasons by kind instead of weight. In turn, my reading introduces the following thesis: the reasoning that takes threats of punishment for non-compliance as grounding political obedience does not really explain the rationale for political obedience. Threats may be causes of actions, but they are not genuine reasons to comply with the law.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (329 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p305-326. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2012-155
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.